Aswat dénonce une "campagne de diffamation" contre les deux …

Pour l’association Aswat, le ministère de l’intérieur et la chaîne nationale Al Aoula ont mené une campagne de "diffamation" à l’égard de deux homosexuels de la Tour Hassan.



LES ARTICLES POPULAIRES


Dans un communiqué parvenu jeudi à H24info, l’association Asswat, qui défend les droits des gays au Maroc, dénonce l’attitude des autorités vis-à-vis des deux Marocains arrêtés la semaine dernière devant la Tour Hassan de Rabat.

L'ONG précise d’abord que "l’action du mouvement Femen à la Tour Hassan et l’initiative du groupe britannique Placebo à Mawazine sont deux événements dont l’organisation n’est aucunement liée au Collectif Aswat, comme le prétendent et propagent les médias nationaux".

Le 4 juin 2015, le ministère de l’Intérieur a publié un communiqué officiel contenant les noms complets des deux hommes, jugeant qu’ils avaient essayé d’imiter les deux Femen qui s’étaient embrassées "seins nus" sur l’esplanade du mausolée.

Le jour même, la chaine Al Aoula a diffusé ce communiqué dans plusieurs journaux télévisés avec des photos de ces deux hommes et leurs noms complets. Selon l'association Awsat, "un des deux hommes arrêtés était en train de visiter plusieurs monuments de la ville pour le première fois" et "les deux détenus ont pris nombre de photos en guise de souvenir dans ses différents sites".

L’association affirme que les deux hommes ont été "surpris lorsque les agents de police les ont encerclés sur l’esplanade et les ont accusés d’avoir imité l’action des Femen". Ils ont été présentés au procureur du roi au tribunal de première instance de Rabat le 5 juin 2015 et poursuivis pour "homosexualité" et "Obscénité" (Articles 489 et 483 du Code pénal marocain). Le tribunal a décidé au cours de la première session ayant eu lieu le jour même  de reporter le jugement à ce vendredi 12 juin.

Selon Aswat, le Maroc, qui dit s’être engagé pour les droits humains à travers sa constitution de 2011, "ne cesse de faire preuve de violations flagrantes comme nous avons pu le constater pour ses deux hommes".

Pour l’association, "le ministère de l’Intérieur et la chaine nationale Al Aoula ont mené une campagne de diffamation à l’égard des deux détenus avant le jugement, émettant donc un jugement sociétal les ciblant et ciblant leurs familles".

Notons que deux manifestations ont été organisées près de leurs domiciles respectifs brandissant leurs photos et scandant des slogans incitant à la haine contre les homosexuels. "La police n’a rien fait pour assurer la sécurité de ces familles ou arrêter ces 'Manifestations de Haine'", s’indigne Aswat.

L’association rappelle enfin qu’il est strictement interdit de photographier une personne arrêtée ou menottée et de publier ses photos ou son nom ou un quelconque signe permettant de la reconnaitre, sans son accord, tant que la procédure pénale est en cours.

Open all references in tabs: [1 - 3]

Via: h24info.ma


Short link: [Facebook] [Twitter] [Email] Copy - http://whoel.se/~uTbAK$6AI

This entry was posted in FR and tagged on by .

About FEMEN

The mission of the "FEMEN" movement is to create the most favourable conditions for the young women to join up into a social group with the general idea of the mutual support and social responsibility, helping to reveal the talents of each member of the movement.

Leave a Reply