Dans le camp d’entraînement des Femen

Sur le vif

Erasmus: plusieurs pays hors de l’UE en profitent

Les réseaux sociaux surchauffent suite à l'annonce du gel du programme d'échange universitaire européen Erasmus conséquent au refus de la Suisse de signer les accords de libre circulation avec la Croatie. A préciser encore que ce gel est sans conséquence sur les accords de Bologne censés unifier la notations des diplômes universitaires.

Les opposants malheureux à l'initiative contre l'immigration de masse se refusent à parler de mesure de rétorsion de la part de l'Union européenne et préfèrent y voir une conséquence légitime de l'incurie de la droite suisse.

On s'aperçoit cependant que divers pays n'appartenant pas à l'UE et n'ayant conclu aucune sorte d'accord de libre circulation sont pourtant nombreux à bénéficier de ce programme d'échange.

L'Islande et la Norvège, membres de l'EEE, en bénéficient, de même que le Liechtenstein, lequel continue pourtant d'appliquer des contingents à la libre circulation vers son territoire. Mais la Turquie et la Macédoine, non membres de l'UE, sans accord de libre circulation, en sont aussi bénéficiaires de plein droit.

Le programme Erasmus compte encore de nombreux partenaires participant à certaines actions du programme, parmi lesquels la Russie, l'Arménie, l'Azerbaïdjan, la Biélorussie, la Géorgie, la Moldavie, l'Ukraine, l'Algérie, l'Egypte, Israël, la Jordanie, le Liban, la Libye, le Maroc, la Palestine, la Syrie, la Tunisie, l'Albanie, la Bosnie Herzégovine, le Kosovo, le Monténégro et la Serbie.

De nombreux autres pays du monde participent aux activités d'échanges d'Erasmus sans le moindre problème. Tout le monde y a droit, en somme, sauf la Suisse.

Il semblerait que, par l'exercice du droit de vote, la Suisse soit devenue moins fréquentable qu'un pays comme la Syrie, dont on sait pourtant tout l'amour que l'Union européenne peut lui porter.

Il paraît toutefois peu vraisemblable, au vu, notamment, de la très haute qualité de ses universités et écoles polytechniques, que la Suisse ne puisse très bientôt intégrer l'un de ces programmes partenaires à rang égal avec des pays tels que le Vietnam, la Birmanie, le Zimbabwe, la Somalie, l'Iran ou... la Corée du nord (source).

Open all references in tabs: [1 - 4]

Via: lesobservateurs.ch


Short link: [Facebook] [Twitter] [Email] Copy - http://whoel.se/~pOZab$4rD

This entry was posted in FR and tagged on by .

About FEMEN

The mission of the "FEMEN" movement is to create the most favourable conditions for the young women to join up into a social group with the general idea of the mutual support and social responsibility, helping to reveal the talents of each member of the movement.

Leave a Reply