Des féministes arrêtées et abandonnées nues dans les bois

<!-- En Ukraine, trois fministes sont arrtes et abandonnes nues dans les bois -->
En Ukraine, trois féministes sont arrêtées et abandonnées nues dans les bois

Trois activistes féministes ukrainiennes qui s'étaient mises topless pour protester contre contre le pouvoir en place en Biélorussie déclarent avoir été enlevées, déshabillées et abandonnées nues dans les bois par des agents de sécurité.

Des activistes féministes ukrainiennes de FEMEN s'étaient rendues lundi 19 décembre sur une place de la capitale biélorusse Minsk pour protester topless contre le pouvoir en place, un après la réélection controversée d'Alexandre Loukachenko, explique l'AFP. Elles exigeaient notamment la libération de prisonniers politiques. Trois membres de cette organisation, connue pour ses manifestation en tenue d’Ève, ont disparu pendant la manifestation devant les bureaux des services de sécurité appartenant au KGB. Elle affirment avoir été "kidnappées" par des agents à une gare, qui les ont ensuite obligées à se déshabiller dans une forêt où elles ont été abandonnées !

"Elles ont eu les yeux bandés et ont été conduites dans un bus toute la nuit" a déclaré l'association dans un communiqué mardi, relayé par le Daily Mail. "Elles ont été emmenées dans les bois, on les a forcé à se déshabiller, on a versé de l'essence sur elles et on les a menacées de les brûler vives". La scène aurait été filmée par un des kidnappeurs des jeunes femmes. "Puis ils les ont menacées avec un couteau dont ils se sont plus tard servis pour couper leurs cheveux. Ils les ont ensuite laissés dans les bois nues et sans papiers". Les jeunes femmes, qui s'appellent Inna Shevchenko, Oxana Shachko et Alexandra Nemchinova, sont parvenues à sortir de la forêt et à se réfugier dans le village de Beki au sud-ouest du pays.

Les manifestations sont souvent réprimées en Biélorussie et une dizaine d'opposants ont été arrêtés par la police lundi. Un correspondant de l'AFP a vu des agents de sécurité arrêter environ trente hommes et femmes qui tenaient des portraits de prisonniers politiques. Plusieurs journalistes ont également été mis derrière les barreaux. La leader de FEMEN, Anna Gutsol, a déclaré que les trois femmes avaient également été battues durant leur enlèvement et que le groupe mettrait la pression pour que l'ambassadeur biélorusse quitte l'Ukraine.

L'ambassade ukrainienne de Minsk n'a pas souhaité confirmer cette information, mais a déclaré à la BBC que le diplomate allait mener une enquête sur les évènements. Les services de sécurité biélorusses ont refusé de faire un commentaire sur la déclaration de FEMEN, mais le porte-parole Alexander Antonovich a déclaré que leur comportement de lundi était une "provocation".

Via: gentside.com


Short link: [Facebook] [Twitter] [Email] Copy - http://whoel.se/~L9YdL$KQ

This entry was posted in FR and tagged on by .

About FEMEN

The mission of the "FEMEN" movement is to create the most favourable conditions for the young women to join up into a social group with the general idea of the mutual support and social responsibility, helping to reveal the talents of each member of the movement.

Leave a Reply