Femen : au tour de l’Espagne de trinquer

Femen : au tour de l’Espagne de trinquer

Rédigé par noumelique le 16 octobre 2013.

FEMEN_15_oct_2012-i

Un malheur n’arrive jamais seul, c’est bien connu. Assommés par la crise économique et des politiques d’austérité qui n’ont fait qu’empirer les choses, les Espagnols ont récemment vu débarquer sur leurs écrans de télévision et dans leurs rues, les Femen. Créatures monstrueuses qui prétendent incarner la femme et la liberté, les Femen s’invitent en Espagne pour attaquer le petit peuple qui ne demande que du travail et du respect. 

Après avoir fermé boutique en Belgique, les Femen ont une nouvelle cible : l’Espagne. Tel un parasite, le groupe d’activistes s’incruste chez un hôte et si le terrain n’est pas propice ce n’est pas grave, il y a toujours de l’espace ailleurs. C’est l’Espagne qui fait donc aujourd’hui les frais de cette poussée hystérique. Inna Shevchenko a trouvé quelques âmes en peine prêtes à gueuler dans un mégaphone, seins nus toujours, et à vomir leur haine de l’autre.

Mais pourquoi avoir attendu si longtemps pour venir en Espagne ? Ce pays catholique est de par son histoire et les valeurs qu’elle véhicule (largement battues en brèche depuis des années) une cible de choix pour les anticléricales que sont les Femen. Anti-orthodoxes, anticatholiques, antimusulmanes, rares sont les religions qui échappent au courroux de ses soldates d’un genre nouveau.

Oui, les Femen clament désormais sur tous les toits qu’elles sont des « soldates nues » qui disposent de leur corps comme d’une « arme ». Le centre des Femen inauguré à Madrid est un « centre d’entraînement », rien que cela… Mais pour quel combat ? Celui en faveur de l’avortement, comme elles le prétendent devant les députés espagnols ? Il serait bon que ces militantes ouvrent enfin un livre d’histoire et comprennent que les combats d’aujourd’hui ne sont plus les victoires remportées hier.

Les raisons de se mobiliser et de « s’entraîner » (à quoi ?) sont pourtant nombreuses. Oui, mais les risques sont alors beaucoup plus palpables. Inna shevcenko préfère les plateaux télés plutôt que les cellules où elle aurait dû être envoyée à plusieurs reprises après des actes condamnés par la loi. Pourquoi ne pas débarquer à Moscou et prendre la défense des homosexuels ? Pourquoi ne pas afficher leur soutien au gouvernement ukrainien qui subit les attaques du Kremlin pour vouloir s’associer à l’UE? Pourquoi ne pas manifester en Israël en faveur des Palestiniens ou des Ethiopiens juifs maltraités en raison de leur couleur de peau ?

Poser ces questions, c’est déjà y répondre. Les Femen sont commanditées pour anéantir les fondements des pays européens. Dégueulasse, mais toujours moins risqué que de prendre à bras le corps (nu) des combats beaucoup plus ardus et qui pourraient déranger certains puissants. ¡ Hasta luego !

Open all references in tabs: [1 - 3]

Via: 24heuresactu.com


Short link: [Facebook] [Twitter] [Email] Copy - http://whoel.se/~yQRxd$4Lc

This entry was posted in FR and tagged on by .

About FEMEN

The mission of the "FEMEN" movement is to create the most favourable conditions for the young women to join up into a social group with the general idea of the mutual support and social responsibility, helping to reveal the talents of each member of the movement.

Leave a Reply