Femen n’est pas un bordel (Caroline Fourest)

Il faudrait inventer un prix pour la couverture journalistique la plus sexiste de l'anne. Ne serait-ce que pour rcompenser sa juste valeur la faon dont certains confrres ont rendu compte du film de Kitty Green prsent la Mostra de Venise: L'Ukraine n'est pas un bordel. Une plonge dans l'univers des premires annes du mouvement Femen.

Que n'a-t-on lu dans la presse! Le film rvlerait un secret inou: il y aurait un homme chez les Femen (fichtre) et bien sr il s'agit du fondateur et du "cerveau" (un homme dans un mouvement de femmes ne peut tre que cette partie-l). Mieux, un cerveau malade... Un manipulateur, un patriarche, venu militer Femen pour "trouver des filles". On le fait mme parler comme une ordure, un vrai macho obtus: "Ces filles sont faibles. Elles n'ont pas un caractre fort. Elles n'ont mme pas le dsir d'tre fortes. Elles se montrent soumises, molles, pas ponctuelles, et plein d'autres facteurs qui les empchent de devenir des activistes politiques. Ce sont des qualits qu'il est essentiel de leur apprendre!" Le problme, c'est que trs peu de ces articles ont t rdigs par des journalistes ayant vu le film qu'ils se rgalent citer. Cette mise en scne sensationnaliste, partir d'extraits rapports, est soit totalement sortie de son contexte, soit carrment malhonnte.

Personnellement, je connais l'existence et le rle jou par Viktor depuis presque un an. C'est l'un des mille aspects abords dans le livre que je termine pour les ditions Grasset sur Inna Shevchenko, la leader du mouvement. Mme s'il est dit que des hommes militent Femen, nous n'avons pas jug utile de l'aborder dans le film co-ralis avec Nadia El Fani pour France 2, Nos seins nos armes. Tout simplement parce qu'il s'agissait d'un dtail assez anecdotique au regard de notre projet, non pas une enqute sur Femen mais le rcit d'un combat fministe unissant des femmes de l'Est, de France et du monde arabe. En plus cette poque, celle o nous tournions, Viktor n'tait dj plus qu'un militant parmi d'autres, et je savais dj que Kitty Green lui consacrerait beaucoup de pellicule...

Premire fausse alerte: la prsence d'hommes au sein de Femen est tout sauf un scoop. Le mouvement n'a jamais cach tre un mouvement mixte (ouvert tous). Il compte depuis le dbut des avocats, des graphistes et des militants garons, mme s'il a trouv une faon particulirement ingnieuse de rserver la visibilit aux femmes: les seules autorises mener des actions et donc apparatre. Personnellement, je trouve cette astuce absolument brillante. Tous les mouvements fministes, depuis les annes 70, connaissent la difficult de rester ouvert aux hommes sans les voir aussitt prsents comme les "cerveaux", les donneurs d'ordres, ou monopoliser "naturellement" le magistre de la parole... La msaventure arrive aux Femen, malgr leurs prcautions, prouve que ces travers patriarcaux sont toujours l'œuvre.

Nanmoins, Viktor n'a jamais t cach. Il est cit dans les articles consacrs aux Femen par le journal Le Monde, il est prsent dans le livre paru aux ditions Calmann-Lvy, mais sa juste place: un parmi d'autres, et non le matre absolu auquel on voudrait nous faire croire aujourd'hui. Viktor a beau tre un homme, il n'est pas le fondateur de Femen. C'est Anna (la rousse qui n'enlve pas son T-shirt) et des militantes qui ont eu cette ide en voyant que toutes les filles de leur gnration ne pensaient qu' se marier. En revanche, Vitkor est un ami de longue date d'Anna. Il a jou un rle certain dans sa formation intellectuelle marxiste. Il n'a commenc s'intresser son mouvement lorsque celui-ci gagnait en notorit (notamment avec ses brigades tentant de sensibiliser les touristes contre la prostitution). L aussi, c'est trs courant... Les mentors garons ne s'intressent aux mouvements de femmes que lorsqu'ils prsentent un certain potentiel. En l'occurrence, Viktor s'est mis venir leurs runions, parmi d'autres garons, puis prendre de plus en plus de place table, comme beaucoup d'hommes. Parce qu'il tait plus g, parce qu'il est intelligent (et oui a arrive aussi aux hommes) et surtout incontestablement dou pour la stratgie et la communication. Jusqu' prendre son rle trs au srieux au fur et mesure que le mouvement grandissait. Jusqu' se montrer autoritaire et brutal, en paroles, avec ses camarades. Ce que le film ne dit pas, c'est qu'elles ont fini par le jeter hors du local pendant l'Euro 2012, aprs une action qu'il n'avait pas apprci et qui le mettait hors de lui. Une fois de trop.

Il reste beaucoup crire sur la rvolte de ces fministes contre un de leurs plus fidles allis, ayant fini par prendre, malgr elles, la place du patriarche qu'elles combattent en action. La dchirure intrieure, et mme la rage, que ce sentiment a provoqu lorsqu'elles en ont pris conscience (au fur et mesure que leur fminisme s'affirmait). Comme le dit trs justement Inna, "soudain, nous avons ralis que l'adversaire patriarcal n'tait pas seulement l'extrieur du mouvement mais aussi l'intrieur". Ces deux-l ont souvent t en conflit. Une rivalit qui a jou un rle certain dans la fuite d'Inna vers Paris, o ce mentor n'a plus prise... Aprs quelques semaines de quarantaine, Vitkor est redevenu le bienvenu au local des Femen Kyiv (qui vient de fermer). Mais contrairement ce que semblent croire certains journalistes andro-centrs et surtout les milices en service command l'ayant tabass deux reprises coups de poing amricain (comme par hasard sur le cerveau), il n'est plus l'une des ttes pensantes du mouvement. Mme s'il reste proche de ses fondatrices, et qu'il a jou un rle dterminant dans les premires annes de Femen.

Quel rle exactement? Mme lui ne semble pas se rendre justice dans le film. Il surjoue le rle du "patriarche" que les filles lui ont maintes fois reproch. Ici, c'est la fois son honntet et sa mgalomanie qui le perdent... Quand il explique que tous les hommes ne pensent qu'au sexe, que la ralisatrice lui demande s'il est lui mme venu Femen pour "trouver des filles", il hsite un long moment puis tente cette auto-analyse: "Peut-tre, oui, quelque part dans mon subconscient". Une confession plutt franche, presque de la vantardise. Car en ralit, en dehors du cercle des fondatrices et du noyau dur, Viktor a eu peu de contacts avec les militantes de Femen, essentiellement formes et entranes par Sasha et Inna. Quand bien mme, il lui serait arriv d'avoir une aventure, o serait le problme? Femen n'est pas un mouvement de nonnes (elles ne font que se dguiser en nonnes pour attaquer les intgristes catholiques), mais un mouvement qui prne la libert sexuelle.

Toujours dans le film, Viktor ne dit pas que les "militantes des Femen sont des tres faibles". Il tente une pdagogie plus large, en expliquant que dans son pays, les femmes ukrainiennes sont leves pour tre faibles, soumises, et qu'il faut les coacher, parfois mme les bousculer pour qu'elles s'endurcissent et deviennent des activistes. Sans doute a-t-il pris son exercice de coach un peu trop au srieux. Au point de se prendre pour Lnine, ce bourgeois guidant la rvolution des ouvriers. De l en faire un homme anti-fministe qui les bat pour les envoyer au front, il y a un pas qui nie totalement la personnalit, la dtermination et la motivation de ces militantes. Qui connat Inna Shevchenko, sa force et son caractre, ne peut croire une seconde la fable voulant qu'un homme l'ait pouss attaquer le sige du KGB en Bilorussie, surtout pas Viktor avec qui elle a toujours entretenu des relations compliques! Cela demande d'admettre que des femmes, mme blondes, jeunes et ukrainiennes, peuvent tre dures, fortes et avoir un cerveau...

Visiblement, ce n'est pas la porte de tous.

A la dcharge de ceux qui sont tombs dans le pige, il faut admettre que le film commet des maladresses. Pour servir sa dramaturgie, la ralisatrice ne montre pas les scnes de conflit entre les diffrentes ttes pensantes du mouvement, celles o elles brainstorment ensemble et peuvent mutuellement se hurler dessus. Le film omet de prciser que Viktor n'a pas contribu imaginer toutes les actions de Femen, mme ces annes-l. Il commet surtout l'erreur de laisser le public croire l'analyse extrieure et angoisse des parents de l'une des activistes: Sasha. Leur fille est tombe dans une secte avant de devenir Femen. Traumatiss et inquiets pour elle, ils sont persuads qu'elle prend des risques cause d'un gourou malfaisant (Viktor), qui ils voudraient bien l'arracher. Une peur qui permet de se voiler la face: savoir que leur fille (qu'ils destinaient se marier et tre sage) est radicalement convaincue par le fminisme.

Mais il y a pire. Un moment carrment maladroit, qui accrdite l'ide de filles dcrbres suivant les ordres d'un manipulateur (ce que la ralisatrice, qui soutient Femen, ne veut pourtant pas dire). Une conversation tlphonique entre Inna et Viktor propos d'une autre militante: Alexandra. Elle n'a pas suivi le scnario rpt avec les filles la dernire fois et doit revenir Kyiv pour participer une autre action. Les sous-titre en anglais du film font dire Viktor: "Tu lui diras qu'on a donn 200 dollars pour la faire venir ici... dis lui qu'aprs le dsastre de la dernire action, si elle ne fait pas bien l'action, elle ne sera plus invite" (Alexandra avait oubli de mettre un masque important pour le scnario). La traduction est ambigu. Elle fait croire qu'Alexandra a t paye pour faire l'action ! En ralit, Viktor se plaint du fait que le mouvement doit prendre en charge son billet de train de Donetsk Kyiv, et dit "Tu lui diras que son billet nous a cot 200 dollars pour la faire venir ici..." Ce qui est videmment trs diffrent.

Contrairement aux fantasmes savamment entretenus par la propagande russe, le mouvement Femen n'est ni riche (c'est mme le mouvement qui cote le moins cher au monde), ni ne paie ses activistes pour mener des actions. Alexandra, Inna ou Oksana n'ont pas t payes pour attaquer le sige du KGB, quitte se faire enlever en Bilorussie! Marguerite et Pauline ou Josphine n'ont pas t payes pour aller soutenir Amina en Tunisie, quitte faire un mois de prison! Ces filles, qui ont entre 20 et 26 ans, vivent dans un squatt, sans salaire, l'aide de petits boulots qui leur permettent de se consacrer entirement leur combat fministe. Elles sont des dizaines rejoindre le mouvement, se battre pour les droits des femmes, se lever contre l'injustice quitte prendre des coups ou faire de la prison... Sans avoir jamais rencontr Viktor! Ceux qui pensent pouvoir salir la force de leur engagement et leur courage, annuler tout ce qu'elles ont ralis ensemble, simplement parce qu'un homme, un jour, a particip Femen en Ukraine, doivent srieusement faire leur autocritique. Ils n'ont pas un problme avec Femen, mais avec le fminisme en gnral.

Via: prochoix.org


Short link: [Facebook] [Twitter] [Email] Copy - http://whoel.se/~rVTXM$4Ob

This entry was posted in FR and tagged on by .

About FEMEN

The mission of the "FEMEN" movement is to create the most favourable conditions for the young women to join up into a social group with the general idea of the mutual support and social responsibility, helping to reveal the talents of each member of the movement.

Leave a Reply