Féminisme à géométrie variable

agression-voile-musulmaneUne jeune femme musulmane et voilée a été agressée le 13 juin par deux hommes, à Argenteuil, en France. Les agresseurs lui ont arraché son voile, déchiré une partie de ses vêtements, traînée de force par les cheveux. La femme était enceinte. Elle perdra son bébé suite à cette sauvage agression.

Curieusement, les médias français qui mènent la campagne pour les Femen en Tunisie, garderont sur cette affaire horrifiante un silence assourdissant.

Pourtant, cette agression qui reflète la dégradation des conditions de vie des communautés  Musulmanes en France aurait pu soulever une vague de protestation, au moins de ce côté de la Méditerranée. Rien. Nada.   

Le voile de cette femme victime d’un crime raciste, semble l’avoir placée hors du champ des préoccupations des féministes européennes, et... tunisiennes. Comme si ce même hijab l’avait définitivement cachée du regard des médias et des militantes de l’égalité des sexes. Certaines seraient-elles plus égales que d’autres ? On serait bien tenté de le croire. D’autant plus qu’en Europe en général, et en France en particulier, les agressions islamophobes se multiplient et ciblent de plus en plus  les femmes voilées.

free-aminaLe féminisme, tel qu’il apparait aujourd’hui, est-il destiné à défendre la cause des femmes, toutes les femmes, quelles que soient leur origine, leur religion, leur croyance idéologique ? Ou s’est-il plutôt dévoyé dans le combat idéologique, faisant passer des intérêts politiques avant celui de celles qu’il prétend défendre ?

Certes, la communication choc des sextrémistes Femen peut paraître plus séduisante pour les médias. Une poitrine nue, et un mini-short, sont en effet plus susceptibles de booster l’audimat qu’un voile islamique. Après tout, le but d’un journal n’est-il pas (entre autres) de vendre du papier ? Sauf qu’a priori, les militants féministes ne sont pas censées avoir ce genre de préoccupations.    

Le problème, c’est qu’en choisissant délibérément les «bonnes» causes, les seules qui méritent à leurs yeux d’être défendues, ce mouvement risque de perdre sérieusement sa crédibilité. Or il est plus que jamais vital, pour les militantes féministes de Tunisie et d’ailleurs, de continuer à avancer en rangs serrés.

Soufia Ben Achour

Via: mag14.com


Short link: [Facebook] [Twitter] [Email] Copy - http://whoel.se/~0IKx8$3Jf

This entry was posted in FR and tagged on by .

About FEMEN

The mission of the "FEMEN" movement is to create the most favourable conditions for the young women to join up into a social group with the general idea of the mutual support and social responsibility, helping to reveal the talents of each member of the movement.

Leave a Reply