Fusillade du centre culturel : « Je me suis dit qu’une armoire venait …

Plus d'un mois après la fusillade meurtrière contre Charlie Hebdo à Paris, le Danemark a été la cible d'attaques, samedi 14 février. Dans l'après-midi, le centre culturel Krudttønden à Østerbro, au nord du centre-ville historique de Copenhague accueillait une conférence ayant pour thème « art, blasphème et liberté d'expression », en hommage au journal satirique français. 

Lire aussi : Ce que l'on sait des deux fusillades de Copenhague

Et l'évolution de la situation en direct : Copenhague : le même tireur est responsable des deux fusillades

L'ambassadeur de France au Danemark, François Zimeray, assistait à cet événement. Il venait d'ouvrir la conférence en félicitant le pays pour son soutien après l'attentat contre Charlie Hebdo – qui a fait 12 morts. La militante des FEMEN, Inna Chevtchenko, venait de lui succéder au micro lorsque les tirs ont éclaté.

« Je parlais de la liberté d'expression, je disais que parfois, on a l'illusion de pouvoir profiter de cette liberté. Et c'est à ce moment-là quand je parlais de cette illusion qu'on a entendu des tirs, une rafale », a expliqué l'Ukrainienne sur i-Télé. Les nombreux premiers coups de feu, comme on peut l'entendre sur l'enregistrement sonore de la BBC, ont été entendus vers 15 h 30.

« Alors qu'elle parlait, on a tous entendu un grand bruit », a précisé l'ambassadeur français au Journal du Dimanche. « Je me suis dit qu'une armoire venait de tomber ou qu'il s'agissait d'un pétard. Mais non, c'était bien des coups de feu répétés. J'étais incrédule, ça ne pouvait tout de même pas recommencer comme à Paris. Mais en quelques secondes, j'ai réalisé qu'on était en train de revivre la même chose qu'à Charlie Hebdo. »

Lire aussi le témoignage de M. Zimeray : Le récit de l'ambassadeur français

« Les gardiens criaient “sortez tous !” et nous étions poussés hors de la salle », a raconté Helle Merete Brix, l'organisatrice du débat. Un Danois, Niels Ivar Larsen, qui assistait à l'événement, a raconté la scène au quotidien Politiken : « C'était bien évidemment la panique, beaucoup ont fuit par la sortie derrière, dans la cuisine et se sont cachés derrière des chaises au bar. »

Plusieurs personnes rampent alors par terre pour atteindre la sortie. Pendant ce temps, les coups de deu continuent. La police a fait état de quelque 200 impacts de balle sur les baies vitrées du centre, dont les images sont relayées inlassablement par les télévisions du pays. Un homme d'une quarantaine d'années a été tué.

Selon des témoins, l'agresseur a tenté de pénétrer à l'intérieur de la salle où se tenait la conférence, mais les policiers ont riposté. Deux officiers ont été blessés.

« Deux policiers en tenue et au moins un autre en civil gardaient le bâtiment, dont un avec un détecteur de métaux. Ce sont eux qui nous ont protégés et c'est un miracle qu'il n'y ait pas eu plus de victimes », a déclaré François Zimeray. Sur son compte Twitter, Inna Chevtchenko a également remercié les forces de l'ordre.

Open bundled references in tabs:

Via: lemonde.fr


Short link: [Facebook] [Twitter] [Email] Copy - http://whoel.se/~XgjlY$5s3

This entry was posted in FR and tagged on by .

About FEMEN

The mission of the "FEMEN" movement is to create the most favourable conditions for the young women to join up into a social group with the general idea of the mutual support and social responsibility, helping to reveal the talents of each member of the movement.

Leave a Reply