Interview: les «Muslimah pride» ripostent aux Femen

JOL Press : Que reprochez-vous aux Femen ?

April : Nous pensons que le féminisme d'aujourd'hui et d'hier est marqué par le racisme et qu'il reste un privilège de l’Occident. Notre objectif est de changer cette situation, en dénonçant notamment le racisme et l'islamophobie dont font preuve les Femen. En voulant à tout prix «libérer» les femmes musulmanes, elles s'inscrivent dans l'idée que «les femmes blanches ont besoin de sauver les femmes de couleur des hommes de couleur ». En agissant de la sorte, les Femen font plus de mal que de bien, et nient la capacité des femmes musulmanes à pouvoir changer les choses elles-mêmes.

JOL Press : Votre mouvement a qualifié le féminisme des Femen de «colonialiste». Pourquoi?

April : Aujourd'hui, le langage du féminisme a été utilisé comme soutien rhétorique pour un soi-disant «progrès occidental» dans les pays musulmans. Les gens sont aujourd’hui convaincus que les forces d'occupation, comme l'OTAN en Afghanistan, font partie d'une croisade pour les droits des femmes contre l'intégrisme religieux et le patriarcat, plutôt qu'une extension de l'empire et de la domination, ce qui, bien sûr, renforce le patriarcat au lieu de le détruire. De la même manière, les Femen tentent de convaincre les femmes qu'elles connaissent ce qui est le mieux pour elles. C'est pour cette raison que l'on qualifie le féminisme de Femen de « colonialiste ».

JOL Press : Le mouvement sur Facebook dépasse les 6000 membres. Chaque jour des dizaines de femmes postent des photos d’elles et des messages de soutien. Vous attendiez-vous à une telle mobilisation ?

April : Nous nous doutions que cette initiative attirerait une certain d'intérêt grâce notamment à l’attrait des médias sociaux. Mais nous n'avions jamais imaginé que cela prendrait une telle ampleur! Au départ, nous voulions uniquemment créer une «journée d'action», le 4 avril. Mais aujourd'hui, tout cela est devenu si populaire que nous aurions tort de passer à côté d'une telle opportunité. Nous sommes prêts à transformer notre initiative en mouvement, parce que nous savons que nous allons obtenir un énorme soutien comme cela a été le cas jusqu’ici. 

JOL Press : La militante tunisienne Amina Tyler a également condamné l’action des Femen devant la Mosquée de Paris. Pensez-vous que les militantes sont allées trop loin lors de leurs dernières opérations ?

April: Nous savons que les Femen souhaitaient organiser une manifestation symbolique. Cependant, ce qu'elles ont fait pendant le « Jihad Topless Day » était très dangereux. Encourager les gens à soutenir Amina en protestant à l'extérieur des mosquées, seins nus, est un amalgame risqué entre l'islam et la violence. Ce n'est pas notre façon de voir l'islam. Nous ne pensons pas que leurs actions pendant la «Jihad Topless Day » ait quelque chose à voir avec le soutien d’Amina ; cela a plutôt eu un effet d’intimidation des musulmans « moyens » qui n'auraient jamais soutenu les appels à la lapidation d'Amina. Leur «manifestation» à l'extérieur des mosquées ressemble à un exercice d'intimidation des musulmans. C'est ce qui rend le groupe si islamophobe et raciste.

JOL Press : Pensez-vous que votre mouvement puisse franchir les frontières du virtuel pour prendre place dans le monde réel ?

April : Nous ne l’envisageons pas pour l'instant. Tout cela est très récent et nous sommes encore dans la phase de construction. Les mouvements sociaux ne se font pas du jour au lendemain. Nous aimerions que le « Muslimah Pride Day », né le 4 avril, soit désormais commémoré chaque année, et nous avons quelques idées en cours. Les membres du groupe doivent faire des efforts pour se rassembler et manifester à l’extérieur. Les médias sociaux peuvent être trop utilisés!

JOL Press : D’où viennent principalement les membres du mouvement ?

April: Essentiellement du Brésil, d'Allemagne, du Pakistan, d'Inde, des Etats-Unis, de la Pologne, de France, du Canada, du Royaume-Uni et de Palestine. Cette liste de pays ne cesse de s'agrandir! Nous recevons de nouveaux messages de personnes des quatre coins du globe chaque jour.

Via: jolpress.com


Short link: [Facebook] [Twitter] [Email] Copy - http://whoel.se/~wmMse$2cP

This entry was posted in FR and tagged on by .

About FEMEN

The mission of the "FEMEN" movement is to create the most favourable conditions for the young women to join up into a social group with the general idea of the mutual support and social responsibility, helping to reveal the talents of each member of the movement.

Leave a Reply