Irruption des Femen dans un colloque dédié à l’islam à Berlin

Sur le vif

Les socialistes suisses et les banques !

 

Les banquiers sont la cible des socialistes suisses depuis des décennies. Il y a eu un certain Monsieur Z. avec ses gnomes de Zurich, les monstres froids, la Suisse cœur des monstruosités les plus abjectes, etc. Résultat  aujourd’hui : des dizaines de milliers d’employés sur le tapis, à la rue, parfois avec un carton sur le trottoir et le désespoir … Les socialistes ont réussi à agir contre les banques, contre la Suisse, en aidant ainsi, directement ou indirectement, les Américains. Certes, nous ne sommes pas en temps de guerre, mais on sait maintenant qu’il s’agit bien d’une vraie guerre économique. Et qu’ont-ils obtenu du système bancaire américain (ces Etats américains  qui reçoivent  toujours des milliards de dollars d’argent sales de partout et sans problème, etc.). Rien. Cela n’empêche pas les socialistes de continuer à s’acharner au nom de critères moraux. Ah ! la moraline socialiste qui a force de vouloir jouer aux purs, quand ça les arrange par ailleurs, tout en niant toute responsabilité et en rejetant la faute sur les autres. Et en créant de multiples effets pervers catastrophiques pour le pays.

Oui on peut faire mieux dans le système bancaire mais alors il faut le faire partout, et en premier lieu aux USA. En plus, les USA viennent de s’arroger le droit de rester un paradis fiscal ! Mais là qui hurle et ose vraiment protester ?

Le comble : tel dénonciateur socialiste rituel se veut en plus le défenseur des employés de banque alors qu’il fait partie des responsables de leur mise au chômage et en remet une couche en continuant à accuser les banquiers : « certains dégraissent à la hussarde et agissent comme  des gangsters » ( Le Matin, 16.1.2014). Des gangsters ? Mais qui a permis de piller et de rançonner la Suisse ?

On peut être coresponsable des graves difficultés des banques suisses, tout en ayant par la même occasion renforcé les systèmes bancaires étrangers, qui rient sous cape. Ensuite on accuse ceux que l’on a dénigrés pendant des décennies d’être responsables du chômage massif engendré. Il fallait être socialiste et Suisse pour réussir cette performance.

Question plus importante : comment les employés de banque peuvent-ils accepter cela et bien sûr continuer à voter pour leurs « défenseurs » ? Il est vrai que la Suisse est un Sonderfall, mais pas toujours comme on l’aimerait.

Source et auteur : Uli Windisch, Chronique, mars 2014, la Tribune, Journal du PLR VD

Via: lesobservateurs.ch


Short link: [Facebook] [Twitter] [Email] Copy - http://whoel.se/~WyIP8$4ya

This entry was posted in FR and tagged on by .

About FEMEN

The mission of the "FEMEN" movement is to create the most favourable conditions for the young women to join up into a social group with the general idea of the mutual support and social responsibility, helping to reveal the talents of each member of the movement.

Leave a Reply