L’avocat des Femen européennes confiant

La défense des trois militantes du groupe féministe Femen, jugées mercredi pour une manifestation seins nus à Tunis, se disaient confiants avant le début de leur procès.



La Tunisie expulse encore une Ukrainienne et une Bélarusse

Le ministère tunisien de l'Intérieur a indiqué mercredi avoir expulsé une ukrainienne et bélarusse accusées d'appartenir au mouvement Femen, car elles s'apprêtaient à protester seins nus, or le groupe féministe a indiqué ne pas connaître ces femmes.

«Une Ukrainienne appartenant au mouvement Femen ainsi qu'une Bélarusse ont été renvoyées (du pays) le 4 juin ainsi qu'une autre Ukrainienne le 5 juin», a indiqué le ministère dans un communiqué.

«La mesure a été prise suite à l'obtention d'une information sûre selon laquelle elles s'apprêtaient à mener dévêtues une protestation devant le palais de Justice de Tunis», a-t-il indiqué.

Femen, contacté par l'AFP, a indiqué qu'une de ses dirigeantes, Alexandra Shevchenko a bien été expulsée mardi mais que les deux autres femmes mentionnées n'ont rien à voir avec le mouvement.

«C'est une provocation très claire. Seule Alexandra représentait Femen à Tunis, il n'y avait personne d'autre dans le pays», a assuré Inna Shevchenko, figure de proue de Femen.


Patrick Klugman, venu de France pour représenter Femen et les familles des activistes a indiqué avoir été autorisé à plaider mercredi matin et s'est dit optimiste, le parquet ayant décidé de fonder son accusation sur la notion de «débauche» et non sur l'atteinte aux bonnes moeurs. Ce délit reste passible de six mois ferme.

«On reproche au Femen d'avoir commis un acte de débauche or l'infraction n'est pas constituée ni matériellement ni intellectuellement. Leur corps n'est pas un objet d'exhibition pour séduire mais un message politique (...) qui est contraire à la débauche», a-t-il expliqué à l'AFP.

«Si on raisonne juridiquement, en aucun cas le tribunal, en respectant la loi, ne peut les condamner», a-t-il ajouté, assurant être venu défendre «la liberté d'expression des femmes, des Femen et leur message». «Nous allons demander qu'on écoute ces Femen au lieu de les regarder», a conclu Me Klugman.

Militante ukrainienne expulsée

Signe de la sensibilité du sujet dans ce pays conservateur dirigé par les islamistes d'Ennahda et confronté à l'essor de groupes salafistes, la Tunisie a arrêté dans son hôtel puis expulsé mardi, selon Femen, une militante ukrainienne venue soutenir ses consoeurs.

Le mouvement voit dans cet incident, que les autorités tunisiennes n'ont pas confirmé, un mauvais présage. «C'est un signal que le tribunal ne jugera pas sur le droit mais que sa décision sera politique», a estimé Inna Shevchenko, figure de proue de Femen basée à Paris.

Les trois militantes avaient mené la première action seins nus de Femen du monde arabe à Tunis le 29 mai en soutien à Amina Sbouï, une activiste tunisienne détenue depuis le 19 mai et qui doit être entendue par un juge d'instruction mercredi dans le cadre de poursuites pour atteinte aux bonnes moeurs et profanation de sépulture.

(ats)

Via: 20min.ch


Short link: [Facebook] [Twitter] [Email] Copy - http://whoel.se/~EMhEZ$355

This entry was posted in FR and tagged on by .

About FEMEN

The mission of the "FEMEN" movement is to create the most favourable conditions for the young women to join up into a social group with the general idea of the mutual support and social responsibility, helping to reveal the talents of each member of the movement.

Leave a Reply