Les "Femen" font une action à Rome

France: La "Manif pour tous" a rassemblé un million de personnes, selon les organisateurs

Paris, 14 janvier 2013 (Apic) Le rassemblement d’opposition au mariage homosexuel en France, la "Manif pour tous", aurait réuni, le 13 janvier 2013 à Paris, près d’un million de personnes, selon les organisateurs. La police parle de 350’000 participants. L’Elysée a reconnu une "mobilisation consistante", mais a exclu une suspension du projet de loi.

L’archevêque de Lyon, le cardinal Philippe Barbarin, a annoncé sa participation à la manifestation du 13 janvier 2013 (Photo:Jacques Berset)L’archevêque de Lyon, le cardinal Philippe Barbarin, a annoncé sa participation à la manifestation du 13 janvier 2013 (Photo:Jacques Berset)
» agrandir

Les trois cortèges de la "Manif pour tous" avaient pour mot d’ordre "Tous nés d’un homme et d’une femme". Au départ de la Porte Maillot, de la place d’Italie et de Denfert-Rochereau, ils ont rallié le Champ-de-Mars, avant de se disperser dans le calme en début de soirée, rapporte la presse française.

   Selon les organisateurs, le rassemblement aurait été le plus important organisé par les milieux de la droite française sur un sujet de société depuis celui pour la défense de "l’école libre", en 1984.

   L’action était soutenue par l’Eglise catholique. En fin de matinée, l’archevêque de Paris, Mgr André Vingt-Trois, qui ne défilait pas, s’est rendu à Denfert-Rochereau pour saluer les manifestants. L’archevêque de Lyon, le cardinal Philippe Barbarin, devait être dans la procession.

Le gouvernement ne fléchit pas

Les porte-parole de "La Manif pour tous" ont lu une lettre à François Hollande, lui demandant de "suspendre ce projet de loi qui divise les Français".

   En réponse, la ministre des Droits des femmes Najat Vallaud-Belkacem a assuré que "le gouvernement est totalement déterminé à réaliser cette réforme, ce progrès historique qui n’est pas la victoire d’un camp contre un autre mais un progrès pour toute la société". Elle a ajouté que le véritable débat n’aurait pas lieu dans la rue, mais au Parlement.

L’Angélus perturbé

Les militantes du mouvement "Femen" n’étaient pas à Paris le 13 janvier, mais à Rome. Quatre d’entre elles se sont brièvement déshabillées place Saint-Pierre, pendant que le pape récitait l’Angelus. Elles ont été rapidement interpellées.

   Les quatre manifestantes en faveur du droit des femmes et des homosexuels s’étaient placées à côté de l’arbre de Noël sur la place Saint-Pierre. Dès que le pape est apparu à sa fenêtre, elles se sont mises torse nu en quelques secondes.

   Les militantes arboraient sur la poitrine l’inscription "Shut Up" (tais-toi) et dans le dos "In Gay We Trust", allusion à "In God We Trust" (En Dieu nous croyons, devise officielle des Etats-Unis). Certaines brandissaient des pancartes sur lesquelles était inscrit "Tais-toi". L’action n’a duré que quelques minutes.

   Les "Femen" sont connues depuis 2010 pour leurs actions ’topless’ en Russie, en Ukraine ou encore à Londres. En novembre dernier, des militantes du groupe avaient fait irruption dans le cortège des intégristes catholiques de l’Institut Civitas qui défilait contre le projet de loi sur le mariage gay. (apic/ag/rz)

Via: kipa-apic.ch


Short link: [Facebook] [Twitter] [Email] Copy - http://whoel.se/~boFFg$24q

This entry was posted in FR and tagged on by .

About FEMEN

The mission of the "FEMEN" movement is to create the most favourable conditions for the young women to join up into a social group with the general idea of the mutual support and social responsibility, helping to reveal the talents of each member of the movement.

Leave a Reply