Les «Femen» perdent leur gourou

Les militantes, venues à l’avant-première du film, n’ont pas nié le rôle prépondérant qu’a pu tenir Viktor Svyatski au sein de l’organisation. Toutefois, les Femen se disent aujourd’hui affranchies de leur figure patriarcale. Que retiennent-elles de cette malheureuse expérience ? «Il nous a fait comprendre combien les hommes peuvent être des bâtards», a lâché la leader du groupe Inna Shevchenko dans un flow digne d’un rappeur du 9-3.
 
La virulente dirigeante affirme à Libération  que Viktor n’est pas à l’origine du mouvement féministe, mais qu’il était un ami de la fondatrice, ami qui a pris de plus en plus de place dans l’organisation. Et lorsqu’Inna accepte finalement de fendre l’armure dans un billet posté sur theguardian, elle se révèle touchante : «Nous venons d'Ukraine, un pays très patriarcal, nous ne savions pas comment lui résister, nous n'avions jamais appris.»
 
Y a-t-il un avenir pour les Femen aujourd’hui ? Après un été mouvementé qui a vu, entre autres, la fermeture de leurs locaux à Kyiv et la défection de la tunisienne Amina, les militantes peuvent-elle perdurer sur la scène médiatique internationale ?

A la suite d'une adolescence tumultueuse, l’organisation, aujourd’hui totalement libre de sa destinée, pourrait entrer dans une phase de maturité qui s’avérerait nécessaire quant à sa pérennité. Les Femen opéreraient ainsi une mue salvatrice. Si l'ancien leader mentor est aujourd'hui écarté, son plan de pousser l'organisation à entrer sur le terrain politique peut lui subsister.

Dark Viktor est mort, que la Force soit avec les Femen !

Via: marianne.net


Short link: [Facebook] [Twitter] [Email] Copy - http://whoel.se/~5FBkR$4B1

This entry was posted in FR and tagged on by .

About FEMEN

The mission of the "FEMEN" movement is to create the most favourable conditions for the young women to join up into a social group with the general idea of the mutual support and social responsibility, helping to reveal the talents of each member of the movement.

Leave a Reply