L’imam de Pontanézen visé par des Femem – Ouest

Samedi, un peu avant 20 h 30, Pontoise. L'imam de la mosquée Sunna de Brest, Rachid Abou Houdeyfa, est sur la scène du salon de la femme musulmane en compagnie d'un autre homme. « Deux Femen sont alors montées sur scène, habillées de djellabas qu'elles ont enlevées avant d'être prises en charge par le service de sécurité du salon et remises à la police », explique une source policière.

« Propos mal compris » ?

Les « deux imams étaient en train de parler de la question de savoir s'il faut battre ou non sa femme », explique une porte-parole du mouvement féministe né en Ukraine, à l'AFP (Agence France Presse).

Des propos démentis par l'imam sur les réseaux sociaux et sur le site de France Info, hier matin. « Il peut y avoir des propos mal compris, mal interprétés, mais de là à dire que je suis misogyne, que j'appelle à battre les femmes... C'est tellement bas et ridicule ! »

Jeudi, deux jours avant le salon, Le Huffington Post, un site d'information sur internet, rappelait des propos sulfureux tenus par Rachid Abou Houdeyfa, dans un prêche diffusé sur YouTube. « Comment une femme peut dire qu'elle a de la pudeur, alors qu'elle sort sans voile ? [...] Le voile, c'est la pudeur de la femme. Sans pudeur, la femme n'a pas d'honneur. Et si la femme sort sans honneur, qu'elle ne s'étonne pas que les gens, que les frères, abusent de cette femme-là et la négligent », avance-t-il notamment dans cette vidéo qui daterait de 2012. « Toute femme qui sort de chez elle avec du parfum pour qu'on sente son odeur est fornicatrice », prétend-t-il également.

Star sur le web

Rachid Abou Houdeyfa se définit lui-même comme prédicateur depuis 2002. Président de la mosquée Sunna, il donne des cours de dogme, d'exégèse et d'apprentissage du Coran. Dans un article sur l'encyclopédie en ligne Wikipédia, il affirme que son enseignement se fait « loin de tous types d'exagération et d'extrémisme ».

Lors des attentats perpétrés par Mohamed Merah, en 2012, il avait condamné ces tueries. Il s'était alors attiré les foudres d'autres islamistes.

Celui qu'on surnomme « l'imam de Pontanézen » utilise tous les moyens modernes de communication. Il a mis en ligne des dizaines de vidéos sur Youtube où il explique des passages du Coran, des hadîth - ce qu'aurait dit le Prophète Mohammed -, et ses prêches du vendredi.

Via: ouest-france.fr


Short link: [Facebook] [Twitter] [Email] Copy - http://whoel.se/~mVTXM$6Jf

This entry was posted in FR and tagged on by .

About FEMEN

The mission of the "FEMEN" movement is to create the most favourable conditions for the young women to join up into a social group with the general idea of the mutual support and social responsibility, helping to reveal the talents of each member of the movement.

Leave a Reply