Nouvelle Marianne: le timbre de la discorde

La nouvelle Marianne et une de ses inspirations, Inna Shevchenko. François Hollande se doutait-il de la vague d’indignation que le timbre allait soulever? (DR, Reuters)

Un des artistes qui ont dessiné le nouveau timbre à l’effigie de Marianne en France s’est inspiré du visage d’une Femen. La droite n’en revient toujours pas





C’est peu dire que la sortie du nouveau timbre à l’effigie de Marianne, disponible à partir de ce mardi dans les bureaux de poste de l’Hexagone, suscite la polémique en France. Les traits de cette incarnation de la République, entre BD et manga, ont en effet été inspirés par le visage d’une des Ukrainiennes ayant fondé le groupe féministe très controversé Femen, a reconnu le photographe Olivier Ciappa. Un outrage pour les conservateurs, qui dénoncent une provocation.

Le timbre standard français a l’habitude de représenter Marianne, gardienne des valeurs nées de la Révolution, toujours aux sources de l’identité nationale: elle apparaît invariablement coiffée d’un bonnet phrygien, symbole de 1789, archétype de l’identité française. Il est régulièrement remis à jour, tout comme les bustes de Marianne dans les mairies (pour lesquels les images de Brigitte Bardot ou Laetitia Casta ont été sollicitées). Ce nouveau timbre est d’ailleurs le 9e de la série, le dernier datant seulement de 2011: Marianne portait alors une couronne d’étoiles, pour célébrer la présidence française de l’Union européenne.

Pour la première fois cette année, c’est un jury de lycéens qui a choisi la nouvelle icône timbresque, parmi une présélection effectuée par un jury d’experts. Le graphisme est l’oeuvre d’un duo, le dessinateur David Kawena et le photographe Olivier Ciappa, qui a déjà dessiné de nombreux timbres pour la Poste. Le secret a été bien gardé jusque dimanche, quand à l’Elysée le président François Hollande a dévoilé l’image retenue, en soulignant que son effigie était «l’illustration» de la jeunesse, «priorité» de son mandat. Les deux artistes eux-mêmes n’étaient pas au courant.

Mais dans la soirée, Olivier Ciappa, artiste engagé, bête noire des ultras français qui ont vandalisé son exposition de photos en faveur du mariage homosexuel à deux reprises en juin à Paris, a fait savoir qu’il avait été inspiré par une des fondatrices des Femen, l’Ukrainienne Inna Shevchenko, pour ce dessin. C’est là que tout a commencé à s’emballer.

Open all references in tabs: [1 - 3]

Via: letemps.ch


Short link: [Facebook] [Twitter] [Email] Copy - http://whoel.se/~LW55j$3cX

This entry was posted in FR and tagged on by .

About FEMEN

The mission of the "FEMEN" movement is to create the most favourable conditions for the young women to join up into a social group with the general idea of the mutual support and social responsibility, helping to reveal the talents of each member of the movement.

Leave a Reply