Procès des Femen : « le respect des religions n’est pas une option »

Accueil  Justice et Paix  dernière mise à jour: 2014-02-18 19:28:32

(RV) Entretien - Il y a un an, le 12 février 2013, neuf membres des Femen, un groupe de féministes connues pour leurs actions coup de poing seins nus, s’introduisaient dans Notre-Dame de Paris pour célébrer la renonciation du Pape Benoit XVI. Devant des milliers de visiteurs, les jeunes femmes, un morceau de bois en main, frappaient sur les trois nouvelles cloches de la cathédrale, tout juste livrées pour le 850ème anniversaire de Notre-Dame. Résultat : plus de 7 000 euros de dégâts.

Le procès des jeunes femmes activistes s’ouvre mercredi, pour « dégradation dans un lieu de culte en réunion ». Ce procès aurait dû avoir lieu l’année dernière, mais il a été repoussé car le Parquet a demandé une enquête sur les violences ce jour-là entre les militantes et les agents de sécurité de la cathédrale.

L’abbé Pierre-Hervé Grosjean, co-auteur du site Padreblog revient sur les attentes que suscite ce procès. Il est interrogé par Audrey Radondy :

L'abbé Pierre-Hervé Grosjean, salue le fait que François Hollande, le président français, ait explicitement condamné les actes anti-chrétiens des Femen, lors de sa dernière conférence de presse. Maintenant il est temps de passer aux actes. « Pour montrer que dans une République apaisée, le respect des religions n’est pas une option. Le respect des croyances, des lieux de culte, s’impose à tous, quelle que soit la religion », insiste t-il.

Ainsi, que ce soit des responsables religieux, en passant par des croyants et des non-croyants, beaucoup selon lui, attendent que « ce respect se traduisent dans les actes, dans les décisions de justice, pour que cela soit un message compris de tous ».

A la veille de ce procès, il souligne une première victoire, le fait que « plus personne, aujourd’hui, ne se trompe sur ce que sont les Femen ». Pour l’abbé Grosjean, elles ne forment pas un groupe féministe. Bien au contraire. « Elles insultent la cause des femmes, parce qu’elles sont violentes, parce qu’elles sont haineuses, parce que c’est un groupe aux méthodes sectaires, aux méthodes violentes, qui ne fait que diffuser la haine de toutes les religions ».

Derrière ce procès, se joue le respect de toutes les religions, mais pas seulement : « je crois que la France, qui veut être le championne de laïcité, a ici l’occasion de rappeler à tous, que la laïcité, c’est le respect des religions, c’est le respect de tous », précise l'abbé Pierre-Hervé Grosjean.

Photo : des Femen manifestant fin janvier devant le siège de l'UE à Bruxelles contre la venue de Vladimir Poutine


Partagez





Open all references in tabs: [1 - 4]

Via: fr.radiovaticana.va


Short link: [Facebook] [Twitter] [Email] Copy - http://whoel.se/~aeFr9$4qx

This entry was posted in FR and tagged on by .

About FEMEN

The mission of the "FEMEN" movement is to create the most favourable conditions for the young women to join up into a social group with the general idea of the mutual support and social responsibility, helping to reveal the talents of each member of the movement.

Leave a Reply