Procès des Femen : l’inquiétude grandit en Tunisie

"Leur libération n'est pas impossible bien sûr, mais c'est très imprévisible. Autant pour Amina nous sommes un peu optimistes quant à sa libération prochaine, autant, dans la tendance actuelle, nous craignons pour ces trois militantes Femen". La présidente de l'Association tunisienne des Femmes démocrates Ahlem Belhadj n'est pas très optimiste pour les trois Européennes du groupe féministe Femen dont le procès en appel s'ouvre ce vendredi à Tunis. Condamnée à quatre mois de prison ferme en première instance pour avoir manifesté seins nus, fin mai, à Tunis, en soutien à une camarade tunisienne emprisonnée, Amina Sboui, les deux Françaises et l'Allemande risquent d'être maintenues en détention.

"La peine en première instance était inattendue, c'est vraiment inquiétant pour l'état des libertés individuelles en Tunisie", s'alarme Ahlem Belhadj. "Bien que, personnellement, je n'adopterai jamais cette modalité de lutte, je trouve, en même temps, que ce jugement s'inscrit dans un contexte général d'atteinte aux libertés individuelles, dans une série de jugements qui nous inquiète", souligne la militante pour les droits des femmes tunisiennes, alors que le rappeur Weld El 15 a été condamné la semaine dernière à 2 ans de prison ferme pour une chanson.

Indépendance de la Justice

Les jugements sévères à l'encontre de militants pour des actions non violentes se succèdent ces dernières semaines et inquiètent. Et la condamnation puis l'appel des trois militantes françaises et allemande "est l'occasion de parler de l'indépendance de la justice dans notre pays. Nous sommes atterrés par le manque de liberté individuelle actuellement. Il y a eu Amina, il y a eu Weld El 15, ces trois militantes Femen… mais pas seulement ! Il y a également eu des procès d'activistes arrêtés lors de mouvements sociaux qui sont de plus en plus criminalisés. Il y a une tendance générale très inquiétante", souligne Ahlem Belhadj.

La condamnation des trois jeunes femmes a soulevé des protestations officielles de leur pays respectif ainsi que de l'Union européenne, qui a fait connaître sa "surprise" devant la "sévérité du jugement". "Au delà de l'affaire des Femen, l'UE souhaite réitérer ses appels au renforcement de la liberté d'expression, conformément aux aspirations de la révolution tunisienne", a souligné Michael Mann, porte-parole de la représentante de l'UE pour les Affaires étrangères Catherine Ashton.

Amina Sboui attend pour sa part toujours en détention de savoir si elle sera jugée.

Céline Lussato - Le Nouvel Observateur

Open all references in tabs: [1 - 3]

Via: tempsreel.nouvelobs.com


Short link: [Facebook] [Twitter] [Email] Copy - http://whoel.se/~n0AmB$3Jg

This entry was posted in FR and tagged on by .

About FEMEN

The mission of the "FEMEN" movement is to create the most favourable conditions for the young women to join up into a social group with the general idea of the mutual support and social responsibility, helping to reveal the talents of each member of the movement.

Leave a Reply