Tunisie : la justice ordonne la remise en liberté de la Femen Amina

La militante Femen Amina Sboui, devant un tribunal de Sousse (Tunisie), le 4 juillet.

La justice tunisienne a ordonné jeudi 1er août la remise en liberté d'Amina Sbouï, militante du groupe féministe Femen, dans l'attente de son procès pour profanation de sépulture, a indiqué son avocat, Halim Meddeb.

"Elle sera libre dans quelques heures, je ne m'y attendais pas", a annoncé M. Meddeb en précisant que la jeune femme, détenue depuis mai, restait inculpée pour avoir peint le mot "Femen" sur le muret d'un cimetière afin de dénoncer un rassemblement salafiste.

Agée de 19 ans, Amina Sbouï qui avait fait scandale en posant seins nus à la manière des Femen, en mars, avait été arrêtée le 19 mai pour avoir peint le mot "Femen" sur le muret d'un cimetière à Kairouan. Elle avait bénéficié lundi d'un non-lieu pour outrage envers un gardien de prison, mais était restée en détention pour "profanation de sépulture et atteinte aux bonnes mœurs".

Tribune de Hélé Beji, romancière tunisienne : "Amina, l'histoire en marche"

Durant son procès, qui a débuté lundi 22 juillet, elle a dénoncé des mauvais traitements dans la prison où elle est incarcérée depuis deux mois. "Je suis jugée parce que j'ai dénoncé la torture et la violence exercées à l'égard des détenues", a déclaré Amina sur le banc des accusés, demandant au juge que "les tortionnaires [soient] poursuivis et condamnés".

Tribune de Sara Salem, doctorante à l'Institut des sciences sociales des Pays-Bas : "Les Femen, un féminisme de type néocolonial"

Condamnée alors au versement d'une amende pour possession illégale d'aérosol d'autodéfense, elle avait été maintenue en détention le temps que la justice décide d'une éventuelle inculpation pour profanation de sépulture et atteinte aux bonnes mœurs. L'organisation Human Rights Watch (HRW) a appelé à sa libération conditionnelle, estimant que la militante était détenue pour des "raisons politiques".

En juin, trois militantes européennes du groupe Femen, deux Françaises et une Allemande, avaient déjà été condamnées en Tunisie à quatre mois de prison ferme après avoir manifesté en soutien à leur camarade tunisienne emprisonnée. Après s'être excusées, elles avaient finalement recouvré leur liberté, quelques heures après avoir été condamnées en appel à une peine avec sursis.

Lire : "Les Femen européennes s'excusent de leur action seins nus à Tunis"

Open all references in tabs: [1 - 10]

Via: lemonde.fr


Short link: [Facebook] [Twitter] [Email] Copy - http://whoel.se/~RndiJ$3v2

This entry was posted in FR and tagged on by .

About FEMEN

The mission of the "FEMEN" movement is to create the most favourable conditions for the young women to join up into a social group with the general idea of the mutual support and social responsibility, helping to reveal the talents of each member of the movement.

Leave a Reply