Une ex-Femen porte plainte après avoir été agressée par des …

Elle était dans le métro et n'aurait jamais imaginé un tel scénario. Dans la nuit de samedi à dimanche, Amina Sboui, 19 ans, s'est faite agressée près de la place Clichy par cinq hommes. "Ils m'ont attrapée. Ils m'ont conduite dans la rue où ils ont commencé à me raser les cheveux et les sourcils", raconte-t-elle. Sur la photo que la jeune femme a publiée sur Facebook, Amina apparaît les sourcils rasés et les cheveux courts. "Ils n'ont coupé qu'un petit truc", a souligné la militante.

"On va te violer"

"Ils m'ont dit sale pute, on va te violer et Allah va nous remercier pour ça", ajoute encore Amina sur sa page Facebook.
  Elle écrit les avoir "suppliés", promettant de "redevenir musulmane" pour qu'ils la "lâchent". Plusieurs témoins auraient assisté à la scène, sans intervenir. "Il a fallu que je cite des versets du Coran pour qu'ils me libèrent", a-t-elle confié. Un cauchemar en pleine nuit qui aurait duré un quart d'heure.  Un porte-parole de la RATP a néanmoins affirmé n'avoir eu à ce stade "aucune remontée du terrain de nos équipes" corroborant les dires d'Amina Sboui.

Plainte déposée

La militante féministe a affirmé, selon Le Nouvel Observateur, avoir déposé plainte dans un commissariat parisien pour violences en réunion avec utilisation d'une arme blanche. Des vérifications, notamment l'exploitation des caméras de surveillance, sont en cours pour obtenir un signalement des auteurs de l'agression dénoncée par la victime. "Ils avaient la barbe mais pas de moustache, ce sont des salafistes, je connais assez bien les islamistes pour pouvoir le dire", a confié la jeune femme.

Ancienne Femen

Amina Sboui s'est fait connaître en 2013 en publiant une photo d'elle, seins nus, via la page des Femen en Tunisie. Un acte militant qui lui a valu d'être séquestrée par sa famille. La même année, Amina a été arrêtée pour avoir peint le mot "Femen" sur le muret d'un cimetière de Kairouan (150 km au sud de Tunis) afin de dénoncer la tenue d'un rassemblement salafiste. Après son arrivée en France, la jeune tunisienne avait finalement pris ses distances avec le mouvement des Femen qu'elle avait qualifié "d'organisation islamophobe".

Via: lci.tf1.fr


Short link: [Facebook] [Twitter] [Email] Copy - http://whoel.se/~uytwV$5Dz

This entry was posted in FR and tagged on by .

About FEMEN

The mission of the "FEMEN" movement is to create the most favourable conditions for the young women to join up into a social group with the general idea of the mutual support and social responsibility, helping to reveal the talents of each member of the movement.

Leave a Reply