Une ex-Femen tondue sur la place publique ?

Amina, ancienne activiste des Femen, affirme avoir été attaquée par cinq "salafistes" à Paris. Ses agresseurs l'auraient menacée de viol après lui avoir rasé la tête et les sourcils. Elle a porté plainte.

Les Femen sont au cœur de l'actualité. Alors que leurs procès pour les profanations de la cathédrale Notre-Dame et de l'église de la Madeleine débutent cette semaine à Paris, Amina, une ancienne militante, fait beaucoup parler d'elle. La jeune femme de 19 ans aurait été victime d'une agression à Paris, dimanche 6 juillet. Elle a révélé son attaque présumée dans un message publié sur son profil Facebook et désormais supprimé. "A 5h du mat place de Clichy, 5 individus ont commencé à m'insulter. Ils m'ont obligée à sortir du métro, à appeler des amis qui étaient avec moi pour leur dire que j'étais bien arrivée chez moi ! Dans la rue, ils m'attrapent, je crie, et personne ne s'est arrêté. Je n'avais pas de batterie pour appeler les flics ! Ils m'ont rasée les sourcils, les cheveux, en me disant que je ne mérite pas la beauté qu'Allah m'a donnée. Ils m'ont dis sale p*** , on va te violer et Allah va nous remercier pour ça !", détaillait-elle.
Avant d'être retirée du réseau social, sa publication a soulevé une vague de questionnements. Un certain nombre d'internautes remettaient en question son récit. Leurs arguments : il n'y a pas de métro à 5 heures du matin à cet arrêt, des musulmans ne s'en seraient jamais pris à elle en plein Ramadan, ses cheveux ont toujours été très courts, etc...
Dans la journée de lundi 7 juillet, Amina Sboui s'est rendue au commissariat du XVIIIe arrondissement de Paris et a porté plainte pour "violences en réunion avec utilisation d'une arme blanche". "Les suspects seront bientôt arrêtés et moi je vais rentrer chez moi (...) Merci aux policiers qui étaient hyper solidaires. Les caméras vont tout montrer", a-t-elle de nouveau posté (et supprimé). Une source judiciaire a confirmé à France TV Info que des "vérifications (...) étaient en cours pour obtenir un signalement des agresseurs présumés".
Amina Sboui, 19 ans, est connue pour avoir été la première Femen d'origine tunisienne. Elle avait été emprisonnée en Tunisie pendant deux mois après avoir peint "Femen" sur le muret d'un cimetière. Elle a depuis quitté le mouvement féministe, qu'elle juge "islamophobe".

Vidéo - Tensions au procès de la Femen tunisienne :

Via: journaldesfemmes.com


Short link: [Facebook] [Twitter] [Email] Copy - http://whoel.se/~XAAAi$5EL

This entry was posted in FR and tagged on by .

About FEMEN

The mission of the "FEMEN" movement is to create the most favourable conditions for the young women to join up into a social group with the general idea of the mutual support and social responsibility, helping to reveal the talents of each member of the movement.

Leave a Reply