Une pro-avorteuse FEMEN Place Saint-Pierre ? Et alors ?

www.radinrue.com le XIX - XII - MMXIII, 22h38, par : LM

J’ai demandé un jour à une jeune ukrainienne qui était impliquée dans ce mouvement des FEMEN : "Entre l’enfant avorté et la mère qui le porte qui est la victime ?" Elle m’a répondu "La femme fait ce qu’elle veut de son corps !", je lui ai rétorqué "l’enfant n’est pas son corps, c’est le fruit de ses entrailles", elle me lance "elle fait ce qu’elle veut de son fruit", je lui rétorque : "c’est la loi du plus fort alors, comme dans ces sociétés imbéciles qui font prévaloir la force de l’homme sur la femme", elle me regarde, se tait, puis me dit : "j’ai plus envie de te parler".

On résume ici, par cette brève rencontre que j’ai eu avec cette jeune fille à Kyiv en Ukraine toute la tragédie de celles que l’on médiatise sous le nom de FEMEN. Peut-on promouvoir des combats que l’on ne comprends pas ? Nous ne sommes pas dans un mouvement féministe, nous sommes dans une résultante éteinte de l’absence de dialogue. Enlever son tee-shirt et montrer ses seins n’est plus un acte de courage, c’est un acte de commerce, ainsi par exemple la romancière Chloé Delaume qui n’est pas du tout étrangère à la cause féministe résume très bien le mouvement FEMEN en un spectacle "vain et contre-productif du « sextrémisme »" proposé par les FEMEN. Pour elle d’ailleurs "il ne s’agit pas d’un mouvement, mais plutôt d’une fiction capitaliste de plus" (article publié dans le numéro 4 de “Vanity Fair” daté d’octobre 2013).

Alors si face au monde qui souffre, qui bouge, qui se bat, avec des personnes incarcérées pour leurs opinions pendant 20, 30 ans dans les geôles de multiples pays, qui se meurent contre des dictatures, ou comme Snowden par exemple souffrent de leur courage, recherchés par leur propre état pour crimes de haute trahison, il suffit de montrer ses seins pour devenir une combattante des lumières alors le monde est tombé bien bas.

Le syndrome FEMEN est le viol collectif d’une partie de la société de son propre intellect : Tu te bats pour tu ne sais plus vraiment quoi, mais t’y crois... à quoi ? Des slogans ? Tu ne sais vraiment plus quel formulation faire de ce combat. Comme une résultante d’une manipulation dont tu fais l’objet, mais que tu approuves. Une confiance dans le dictat idéologique ? Sans doute, en tous les cas, te battant pour la dignité de la femme, tu te rends l’acteur primaire ( dans les deux sens du terme ) d’un combat que tu ne maîtrises ni d’Eve ni d’Adam. Un combat dans lequel ta dignité se ridiculise... Le malheur intellectuel implose le jour où tu t’en rends compte.

C’est sans doute l’avenir de cette fille ukrainienne qui s’est lancée ( une de plus au même endroit ) Place Saint-Pierre à Rome, seins nus, pour hurler « Noël est annulé » en sous entendant par là que l’on peut avorter désormais... Oubliant sans doute que l’avortement existe depuis l’existence de l’humanité. Que tuer un enfant n’est en rien une gloire ni un droit.

Inna Schevchenko, 23 ans, a été la victime des FEMEN, sans doute très fière de la frigidité incohérente de son acte. Elle est d’ailleurs LE (la ?) leader du mouvement, victime prioritaire.

Inna a été interpellée par la police. Les Femen s’en réjouissent, les médias réduisent son acte à un geste de combat pour les femmes... Comme si défendre les femmes s’étaient les aider à tuer le fruit de leurs entrailles...

Dans une société où l’état se mêle du sanitaire et du "comment il faut vivre" on tombe dans le "comment il faut penser"... Les FEMEN en sont malheureusement les premières victimes, ceux qui les applaudissent les bourreaux égoïstes...

Inna Schevchenko a servi, selon le choix du super président François Hollande, reconnu dans le monde entier pour son formidable travail en France et sa capacité de se ficher pas mal d’un million de manifestants contre le mariage contre (pour) tous, de modèle de la "nouvelle Marianne" sur les timbres dits courants français. Elle s’est d’ailleurs félicté quelques heures après que le président Hollande dévoile le timbre de ce fait : "quand je pense à tous ces cathos qui seront désormais obligées de me lécher le cul pour envoyer leur lettres"... mais voilà les cathos choisissent d’autres timbres, au même prix d’ailleurs, quand à Schevchenko ils comprennent désormais très bien qui manipule son envie d’hurler des slogans qu’elle a du mal à expliciter autrement qu’en montrant ses seins.

radinrue.com

Via: radinrue.com


Short link: [Facebook] [Twitter] [Email] Copy - http://whoel.se/~lKDJA$4YA

This entry was posted in FR and tagged on by .

About FEMEN

The mission of the "FEMEN" movement is to create the most favourable conditions for the young women to join up into a social group with the general idea of the mutual support and social responsibility, helping to reveal the talents of each member of the movement.

Leave a Reply