1er Mai : sur TripAdvisor, l’hôtel donne deux versions sur « l’incident …

Vous avez certainement vu les images des trois militantes Femen, ceinturées vendredi 1er mai par le service d’ordre du Front national, sous les applaudissements des participants au défilé. Les militantes s’étaient installées sur le balcon d’une chambre d’hôtel donnant sur la place de l’Opéra, où Marine Le Pen, présidente du FN, prononçait son discours. Ce n’est pas la première fois que les militantes procédaient de cette façon : en mai 2013, les Femen avaient ainsi défié des nationalistes radicaux, place des Pyramides, à Paris.

Comment le service d’ordre du Front (le Département protection sécurité, DPS) a-t-il pu pénétrer dans ladite chambre ? Très vite, une journaliste de France 2 a expliqué qu’un employé a confondu les gros bras frontistes avec des policiers en civil et les a dirigés vers la chambre – les vrais policiers ne seraient arrivés que quelques instants plus tard. L’hôtel, lui, est resté plutôt discret sur le déroulé de « l’intervention ».

« Sinon l’établissement est pas mal »

C’est là que cela devient comique. Depuis l’incident, l’InterContinental Paris-Le Grand est méchamment critiqué sur TripAdvisor, la plateforme de notation touristique.

Sous le titre « Hôtel laissant rentrer n’importe qui dans les chambres », Alain B regrette que le « service de sécurité de l’hôtel laisse rentrer le service de sécurité du FN dans [votre] chambre » :

« En cette période de vigilance accrue, ce n’est pas digne d’un palace. »

Un certain Wilwilwilwilwil laisse son premier message sur le site en prétendant avoir été présent lors de l’incident :

« J’ai pu voir que c’est bien le personnel de l’hôtel qui a indiqué la chambre et a ouvert la porte. Je ne me rendrai plus dans cet établissement qui soutient un parti fasciste. Faites-en de même au nom de la liberté. Dommage car sinon l’établissement est pas mal. »

Le Wilwilwilwilwil en question n’a pour l’instant pas répondu à mon e-mail. Il est donc difficile de vérifier qu’il était bien un témoin de la scène.

En français : « En utilisant la force... »

A ces commentaires, Christophe Laure, le directeur général de l’hôtel Intercontinental, répond systématiquement par un message type :

« Cher Alain B,

Concernant les événements survenus le 1er Mai, nous regrettons vivement la situation qui s’est produite. Les individus se sont introduits dans l’hôtel ainsi que dans une chambre en utilisant la force et ce malgré la présence de la police.

L’Hôtel Intercontinental Paris Le Grand est bien sûr contre toute forme de violence et sans aucune affiliation politique. Nous avons été victime d’événements imprévus et envisageons de dénoncer les faits. »

En anglais : « The protesters were removed »

Certains internautes, visiblement français, ont même fait l’effort d’écrire leur critique en anglais. Une sorte d’explication de texte pour touriste américain qui débarque.

Ainsi Nashtags :

« The hotel let some private security service from the far-right political party FN to enter a private room that has been rent by private people to make aggression of the clients. This story has been on all news in France and on foreign media outlets. »

La traduction :

« L’hôtel a laissé un service de sécurité privé, celui du parti d’extrême droite FN, entrer dans la chambre réservée par des personnes privées pour commettre une agression sur les clients. Cette histoire a été relayée par les médias en France et à l’étranger. »

Même chose : Christophe Laure va au charbon, un peu plus bas. Mais cette fois, la réponse est légèrement différente :

« Yesterday there was an incident at the hotel in which a protest was staged from a balcony, directed at a political rally taking place in Opera square. Hotel security called the police and the protesters were removed. A full investigation is now under way to establish the full facts, including how the protesters gained access to the hotel. Until those facts are established we will not be commenting further. InterContinental Paris - Le Grand has no political views or affiliations. »

Capture d’écran de la réponse en anglais de Christophe Laure (TripAdvisor.com)

On ne parle donc plus d’« individus [qui] se sont introduits dans l’hôtel ainsi que dans une chambre en utilisant la force », mais de la sécurité de l’hôtel qui aurait appelé la police, et d’activistes « délogés ».

Contactée par Rue89, la direction générale de l’hôtel reconnaît une « confusion » dans les réponses apportées sur TripAdvisor mais refuse de donner plus de détails, renvoyant à un « communiqué » qui précisera les conclusions de « l’enquête interne ». On attend cela avec impatience.

Open all references in tabs: [1 - 10]

Via: rue89.nouvelobs.com


Short link: [Facebook] [Twitter] [Email] Copy - http://whoel.se/~Gic8a$64F

This entry was posted in FR and tagged on by .

About FEMEN

The mission of the "FEMEN" movement is to create the most favourable conditions for the young women to join up into a social group with the general idea of the mutual support and social responsibility, helping to reveal the talents of each member of the movement.

Leave a Reply