DSK attaqué par des Femen

9h02: moins de trente minutes avant le début de l'audience, ce mardi, une Audi aux vitres fumées fait son appa­ri­tion dans les rues de Lille. A l'inté­rieur se trouve Domi­nique Strauss-Kahn. Alors que le véhi­cule de l'ex-président du Fonds Moné­taire Inter­na­tio­nal (FMI) ralen­tit devant le Tribu­nal correc­tion­nel, des hurle­ments surgissent de la foule de jour­na­listes réunis pour l'occa­sion. Trois femmes s'en extirpent, enlèvent leurs hauts à la vitesse de l'éclair et se retrouvent seins nus, comme en témoigne La Voix du Nord. Ce sont des Femen. Un message écrit à la pein­ture noire barre leur torse: « Macs et clients, décla­rés coupables » ou encore « Your turn to be fu***d ». Les mêmes slogans qu'elles crient à tue-tête alors qu'elles se préci­pitent sur la berline alle­mande. Un cordon de sécu­rité composé de quelques membres des forces de l'ordre est pour­tant présent. Il est pris par surprise. L'une des trois femmes parvient à esca­la­der le véhi­cule tandis que ses cama­rades l'encerclent. La police inter­vient alors. Les offi­ciers plaquent les jeunes femmes au sol et tentent, tant bien que mal, de recou­vrir leurs torses. Pendant ce temps-là, la voiture de DSK s'éloigne discrè­te­ment de la scène et s'engouffre dans le parking souter­rain du tribu­nal.

 

9h25: Domi­nique Strauss-Kahn entre dans la salle d'audience. Costume sombre, visage fermé, DSK a désor­mais deux jours et demi pour convaincre. Il est soupçonné de proxé­né­tisme aggravé. Moins de cinq minutes après qu'il s'est installé au premier rang de la salle, le président du tribu­nal, Bernard Lemaire, fait son entrée. La séance peut enfin commen­cer. Durant la première heure, DSK écoute, impas­sible, les témoi­gnage de David Roquet et Fabrice Pasz­kowski. Deux des orga­ni­sa­teurs de soirées dans lesquelles le président du FMI de l'époque croi­sait de nombreuses pros­ti­tuées. Roquet insiste, aujourd'hui encore, ne jamais avoir précisé à Domi­nique Strauss-Kahn que les filles en ques­tion étaient des profes­sion­nelles. A 10h45, DSK se présente enfin à la barre. Il y témoigne durant envi­ron une demi-heure. Côté finances, l'ancien éléphant du PS précise qu'il a touché 2,4 millions d'euros de divi­dendes en 2014, et 10.000 euros de reve­nus. Il revient rapi­de­ment sur son travail de l'époque et déclare, sûr de lui: « Quand j'étais au FMI, avec la crise des subprimes, nous avons sauvé la planète d'une des plus graves crises finan­cières ». Avant de quit­ter la barre, il répète une dernière fois ne pas avoir su que les femmes qu'il rencon­trait lors des soirées orga­ni­sées par ses amis étaient des pros­ti­tuées. Il rejoint alors sa place, au premier rang de la salle d'audience et écoute patiem­ment le témoi­gnage de l'une de ces femmes. Il sera confronté à plusieurs d'entre elles d'ici au 20 février (date fixée pour la fin du procès). S'il est reconnu coupable, DSK encourra jusqu'à dix années de prison et 1,5 million d'euros d'amende. Une sanc­tion qui pour­rait mettre défi­ni­ti­ve­ment un terme à ses nombreuses ambi­tions.

Crédits photos : Darko Vojinovic/AP/SIPA

Open all references in tabs: [1 - 5]

Via: gala.fr


Short link: [Facebook] [Twitter] [Email] Copy - http://whoel.se/~yM5gC$5p0

This entry was posted in FR and tagged on by .

About FEMEN

The mission of the "FEMEN" movement is to create the most favourable conditions for the young women to join up into a social group with the general idea of the mutual support and social responsibility, helping to reveal the talents of each member of the movement.

Leave a Reply