Édito: Écoutez un regard décalé

Pourquoi me direz-vous? Mais évidemment pour soutenir la Femen tunisienne, Amina Sboui, actuellement emprisonnée dans son pays pour avoir peint le mot "FEMEN" sur le muret d'un cimetière. Et puis, François Hollande avait ouvert la voie en choisissant comme nouvelle égérie du timbre français la chef de file des Femen, alors pourquoi se gêner?

Régulièrement, différentes organisations féministes ont fait ces dernières années la une de la presse. Actuellement, ce sont les Femen. C'est ainsi. Le choix de leur média pour faire passer leur message, leur appartient. Montrer leurs seins, forcément présentables, fait qu'évidemment ces féministes là se coupent d'une partie des femmes en général et de féministes en particulier. Mais il ne semble pas que ce soit un problème pour les Femen. Ce qui semble important pour elles est de faire parler d'elles et pour ça, elles sont fortes. Il y a eut tout d'abord dans les affaires récentes, celle du timbre poste à l'effigie de Inna Shevchenko, la chef de file ukrainienne du mouvement, censée faire référence à notre Marianne républicaine... Évidemment, cette grande féministe incarnant un mouvement de soutien aux femmes est satisfaite du choix du président de la République française puisque: "maintenant tous les homophobes, extrémistes, fascistes devront me lécher les fesses quand ils enverront un courrier". Nous voilà rassurés, le monde et la cause des femmes avancent d'un même pas.

Dimanche dernier, c'était leur local parisien qui était victime d'un incendie. Évidemment, vu le contexte, le doute subsiste. Incendie accidentel ou criminel? Les Femen semblent curieusement penchées vers la thèse de l'incendie criminel... Ces combattantes seraient donc aussi des victimes, mais de qui? Ah oui c'est vrai! Des homophobes, des extrémistes, des fascistes... On vous fait un paquet pour le tout!

Aujourd’hui, elles sont arrêtées en Ukraine, pays à qui l'on doit entre autre ce mouvement féministe, pour protester contre la visite du président russe Vladimir Poutine. Là aussi, l'information est confuse. Difficile de dire si elles ont été arrêtées par la police ou enlevées. Ce qui n'est évidemment pas la même chose, d'autant plus que cette police aurait été en civil. Ce qui semble sûr c'est qu'elles ont passé la nuit au poste pour avoir manifesté seins nus, ce qu'elles savaient à l'avance devoir leur arriver. Ceci justifiant cela? Je ne sais pas.

Bien que la question ne soit pas primordial, on se demande ce que les Femen trouveront demain pour faire parler d'elles? En n'oubliant par la même occasion de faire parler de ce qu'elles sont censées défendre, la cause des femmes.

Via: podcastjournal.net


Short link: [Facebook] [Twitter] [Email] Copy - http://whoel.se/~qjsyF$3pR

This entry was posted in FR and tagged on by .

About FEMEN

The mission of the "FEMEN" movement is to create the most favourable conditions for the young women to join up into a social group with the general idea of the mutual support and social responsibility, helping to reveal the talents of each member of the movement.

Leave a Reply