Insolite : Elle se rend nue à la fac, découvrez pourquoi !

La nudité, arme de protestation ou façon de se faire remarquer sur le campus ? A l'université d'Etat du Texas, une étudiante en art de 22 ans est restée assise pendant 45 minutes sur les marches de la bibliothèque. Signe distinctif, Monika Rostvold était en tenue d'Eve. Elle ne portait qu'un casque sur les oreilles et un bandeau rouge sur les yeux. Bien entendu, son geste polémique a été relayé sur Twitter, comme le montre le Huffington Post. Entre les rires gras et les commentaires indignés (cachez cette femme nue que nous ne saurions voir !), la jeune femme a assuré que son acte était un manifeste contre la culture du viol, qui fait des ravages au pays de l'Oncle Sam. "Je voulais que les gens voient dans mon corps sa beauté et son pouvoir, et non un objet sexuel. Puisque nous sommes le Mois de la Sensibilisation contre les Agressions Sexuelles, j'ai voulu réaliser une œuvre sur les normes qui existent dans notre société" a expliqué la jeune femme. Depuis 2001, le mois d'avril aux Etats-Unis est consacré Sexual Assault Awareness Month (SAAM). La "performance" de Monika s'inscrit dans le cadre du mouvement #NotAskingForIt (Ne dites jamais "elle l'a bien cherché") qui lutte contre la culpabilisation des victimes d'agression sexuelle.

"J'ai moi-même été victime d'agression sexuelle. Certaines de mes amies aussi. Pour reprendre le contrôle de mon corps, j'ai voulu effacer ma présence en m'exposant" ajoute Monika. Sur la radio KTSW89.9, la jeune femme raconte qu'elle ne pouvait ni voir ni entendre les autres personnes pendant toute sa prestation. "J'étais vraiment très nerveuse. Je transpirais beaucoup et mon cœur battait la chamade. Comme je ne pouvais ni voir ni entendre les gens autour de moi - cela m'aurait encore plus effrayée - je me suis concentrée sur mes sensations. Comme ma respiration, la chaleur du soleil sur ma peau. J'ai cherché à atteindre un état de méditation" précise-t-elle. Passée en mode zen façon maître Yoda, Monika est prête à accueillir la police du campus. Deux policières en uniforme se sont approchées pour discuter avec l'étudiante, mais elles ne l'ont pas arrêtée. Selon le sergent de police Daniel Benitez, porte-parole de la police de l'Etat du Texas, qui répondait aux questions du San Antonio Express-News"je n'ai pas trouvé que la performance de mademoiselle Rostvold était illégale." Chez meltyCampus, nous y voyons le signe de la très large acceptation américaine de la notion de liberté d'expression.

Open all references in tabs: [1 - 5]

Via: meltycampus.fr


Short link: [Facebook] [Twitter] [Email] Copy - http://whoel.se/~IFBkR$61d

This entry was posted in FR and tagged on by .

About FEMEN

The mission of the "FEMEN" movement is to create the most favourable conditions for the young women to join up into a social group with the general idea of the mutual support and social responsibility, helping to reveal the talents of each member of the movement.

Leave a Reply