La Femen Amina maintenue en détention

Le juge d'instruction en charge du dossier de la militante féministe tunisienne Amina a indiqué jeudi avoir ordonné son maintien en détention dans le cadre de nouvelles poursuites pour profanation de cimetière et atteinte aux bonnes moeurs. Des militants salafistes ont manifesté devant le tribunal.

Le juge a indiqué sous couvert de l'anonymat que la jeune femme, qui attendait le verdict de son procès à Kairouan (centre) pour le port d'un aérosol lacrymogène, sera interrogée le 5 juin dans le cadre de ces nouvelles poursuites. L'un des avocats d'Amina Sboui, Mokhtar Janène, a confirmé qu'un «mandat de dépôt a été émis».

Amina a été condamnée plus tard dans la journée à 300 dinars (190 francs suisses) d'amende pour port prohibé d'un aérosol lacrymogène. Le procès d'Amina Sboui, connue sous le pseudonyme de Tyler, s'est déroulé dans une ambiance électrique, une foule d'habitants scandant dans la matinée des insultes à l'adresse des avocats de la jeune fille de 18 ans.

Ils ont été rejoints par des dizaines de salafistes djihadistes du groupe Ansar Asharia, notamment le porte-parole du mouvement Seifeddine Raïs, en colère pour avoir été empêché de pénétrer dans le tribunal où un important dispositif de sécurité a été déployé.

Accusations en questions

Dans la salle d'audience, la tension était aussi palpable, plusieurs avocats disant représenter des habitants de Kairouan réclamant que les accusations contre Amina soient alourdies.

«Il y avait une volonté de semer le trouble et la sédition à Kairouan et nous voulons que le dossier soit transféré (sur cette base) au procureur général. Ce n'est pas une histoire de possession de bombe lacrymogène», a déclaré maître Hamed El Maghrebi.

Arrêtée le 19 mai après qu'elle eut peint «Femen» sur un muret proche d'un cimetière à Kairouan où devait se tenir un rassemblement interdit d'Ansar Asharia, Amina a expliqué au juge posséder la bombe lacrymogène pour sa propre «défense».

Non-lieu réclamé

Ses avocats ont réclamé un non-lieu, alors qu'elle est poursuivie sur la base d'un décret beylical de 1894 qui prévoit des peines de six mois à cinq ans de prison pour détention d'engins incendiaires ou explosifs.

Amina avait fait scandale en mars en publiant des photos d'elle seins nus à la manière des Femen, recevant notamment des menaces d'islamistes radicaux, selon son témoignage. Ses proches, sa mère en tête, la décrivent comme une dépressive chronique suicidaire.

Par ailleurs, à Tunis, deux militantes françaises et une allemande des Femen s'apprêtaient jeudi soir à passer une seconde nuit en prison après avoir été arrêtées la veille devant le palais de Justice suite à leur première action de protestation seins nus.

(ats)

Via: 20min.ch


Short link: [Facebook] [Twitter] [Email] Copy - http://whoel.se/~y3vVF$2vL

This entry was posted in FR and tagged on by .

About FEMEN

The mission of the "FEMEN" movement is to create the most favourable conditions for the young women to join up into a social group with the general idea of the mutual support and social responsibility, helping to reveal the talents of each member of the movement.

Leave a Reply