La libération des 3 femens vue par la presse internationale : le …

La libration des 3 femens vue par la presse internationale : le gouvernement tunisien cde : Imprimer

La libration des 3 femens vue par la presse internationale : le gouvernement tunisien cde

 

 

Les trois activistes européennes du groupe féministe radical, Femen, détenues en Tunisie depuis 3 semaines pour avoir montré leurs seins, ont été libérées, et elles ont retrouvé le sol européen Jeudi matin.  Cette libération n’est pas passé inaperçue ; elle a été commentée par la presse internationale.

 

Le Figaro indique que « Les avocats d'associations islamiques ont accusé la justice d'avoir subi des pressions pour que les trois prévenues soient jugées plus rapidement en appel ».  

 

Pour sa part,  « la dirigeante de Femen à Paris, Inna Schevchenko a qualifié le mea culpa de ses consœurs «de retournement inattendu de la situation». «J'ai de gros soupçons que les activistes ont subi d'énormes pressions psychologiques», a-t-elle craint sur France Info », rapporte Le Figaro qui revient sur un voyage qui a commencé de la prison de Mannouba jusqu’à l’aéroport Paris-Orly.  

 

« Les deux Françaises et une Allemande ont quitté la maison d'arrêt pour femmes de la Manouba, dans la banlieue de Tunis, peu avant minuit à bord d'un fourgon de police. Après un bref passage au ministère de l'Intérieur pour d'ultimes formalités, elles ont été conduites directement à l'aéroport international de Tunis-Carthage où elles ont passé la nuit, avant d'embarquer pour un avion à destination de Paris-Orly. Leur appareil a atterri vers 11h30 », peut-on lire sur les colonnes du quotidien français.

 

Selon le journal espagnol, El Pais le groupe (Femen) a montré sa satisfaction quant à la décision du tribunal dans un communiqué, à travers duquel, il a indiqué que sa pression a vaincu aux islamistes. Or, le journal britannique The Guardian, met en lumière deux facteurs qui ont contribué à la libération des activistes. D’abord, c’est la pression exercée par les gouvernements européens sur le gouvernement tunisien. D’autre part, les activistes se sont excusées auprès du peuple tunisien pendant le procès.

 

Mais il faut noter que les femens n’ont pas été bien accueillies dans la prison. Le Huffington Post, dans sa version anglophone, rapporte que les trois femens, deux Françaises et une Allemande emprisonnées pour avoir réclamer la libération d’une femen tunisienne, Amina Tyler, ont décrit les conditions dans la prison de Mannouba comme « misérables et humiliantes ». Selon les 3 femmes, il y avait des taches de sang partout, l’odeur d’urine était sur les couettes, et la tyrannie religieuse se sentait partout.

 

En fait, la montée des islamistes en Tunisie a ébranlé l’image de ce pays comme un pays progressiste, surtout en matière des droits de la femme, souligne Le Huffington Post.

 

Le quotidien libanais, Annahar, décrit l’échange entre le juge et les trois femens pendant le procès. Le juge a réprimandé les trois européennes en leur rappelant que ce qu’elles avaient fait était une atteinte aux traditions du pays. « Mais, nous nous ne sommes pas attendu à un tel choc de la part des tunisiens », a répondu une des trois femens.

 

Les avocats des associations islamistes ont demandé le report du procès, une demande refusée par le juge et condamnée par l’avocat français des femens qui a insisté sur l’aspect symbolique de leur geste lorsqu’elles ont montré leurs seins.

 

 

 

 

Mohsen H.

Open all references in tabs: [1 - 5]

Via: tunivisions.net


Short link: [Facebook] [Twitter] [Email] Copy - http://whoel.se/~65ntH$3R2

This entry was posted in FR and tagged on by .

About FEMEN

The mission of the "FEMEN" movement is to create the most favourable conditions for the young women to join up into a social group with the general idea of the mutual support and social responsibility, helping to reveal the talents of each member of the movement.

Leave a Reply