Le cri d’un Français de souche, blanc, gay, après la relaxe des …

-

Je viens à vous suite à l’affaire du groupe les Femen et de la décision de relax prononcée par la justice.

Je suis français de souche (c’est-à-dire, c’est ma seule et unique nationalité. Je sais c’est pas bien et je devrais me pendre pour une telle chose tellement le dire est raciste et pas bien, mais c’est un fait, je n’ai pas d’autre nationalité), chrétien, gay et de droite républicaine (pas celle du grand orient), rien d’exceptionnel jusqu’alors.

Selon moi, ce jugement met en lumière la haine manifeste de la justice de mon pays, la France, grande donneuse de leçons quant à la démocratie – en ce moment c’est envers la Russie, envers les personnes de ma confession, et remet directement en question mon droit d’exister.

Je vous rappelle l’affaire Nicolas Buss et ses suites en cours auprès de l’union européenne.

Je vous rappelle le double tweet de Pierre Berger lors du plus important rassemblement de la manif pour tous (plus de 1.6 millions de participants).

Je vous rappelle également ce fait divers, publié le 14 août 2013 dans le fil actu du journal en ligne Le Figaro : un italien condamné, après une agression violente de musulmans en France, à deux mois de prison avec sursis pour avoir peint des inscriptions anti musulmanes.

Le parquet déclarait alors : « Ces faits sont intolérables en raison des supports choisis, de sa profession d’architecte et de propos qui sont nauséabonds, islamophobes ».

Je vous rappelle que l’islamophobie n’existe pas au sens psychiatrique. Il est impossible de développer une phobie envers quelque chose qui n’est autre qu’une création de la pensée, de l’esprit. On peut être phobique aux barbus, mais pas à une pensée (c’est ce qu’a développé un psychiatre le 10 septembre sur le plateau de « Choisissez votre camps » à propos de la phobie administrative).

Pour des faits de violence et vol avec violence dans le RER B, des blacks et des maghrébins ont été ou relaxés, ou condamnés à des peines sans emprisonnement.

Lors des manifestations « pro palestiniennes », ils ont crié une fois encore, comme cela est le cas depuis plus de 15 ans à quelques variantes prêt, « mort à la France, mort aux Français, mort aux blancs, mort aux juifs, on est tous des Merah. »

Les vidéos existent.

Pourquoi ces personnes n’ont-elles pas été présentées à la justice ?

Cet article vous a intéressé ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Les mêmes défilent avec le drapeau du Hezbollah ou du Hamas, des organisations terroristes qui appellent à la mort des juifs. Que fait la justice ? Rien. Pareil pour les manifs pro-algériennes à Paris.

L’éducation nationale a publié une photo mettant en scène de jeunes noirs (les blancs sont hors cadre et ne sont plus dans la photo) éclairant le sens à donner au dernier rapport sur les discrimination à l’école.

Après les enfants en surpoids, viennent les rejets racistes. En premier, c’est la haine du roux, ensuite de la blonde, puis de l’handicapé.

Le communiqué de SOS racisme sur la photo en question rend très clair la démarche de ces activistes : rien ne sera fait pour combattre le racisme anti-roux et anti-blonde, puisque la nouvelle France, ce sont les noirs, explique SOS Racisme.

Va-t-on traiter les roux de racistes parce qu’ils se plaignent ? (voir les publicités où ils passent pour des laids idiots)

Rien n’est fait par SOS racisme pour défendre les roux – qui incarnent le blanc, tout comme les blondes (la publicité officielle du ministère de la santé sur la colique du nourrisson montre une blonde sexy recevant, contente, des litres de ….).

C’est déjà le cas pour les gays. Il est impossible de dire que neuf agressions sur dix sont le faits de franco-maghrébins sans se faire traiter de raciste.

Je vous rappelle que le jeune Wilfried, agressé sauvagement parce qu’il est gay, n’a jamais pu dire en interview que ses agresseurs étaient maghrébins.

Par ailleurs, le prosélytisme islamiste, dans une république laïque, dans un pays judéo-chrétien aux racines gréco-romaines est insupportable. D’autant plus quand cette communauté, qui se tait sur les massacres en Syrie, adopte des tenues d’un autre temps, d’un autre lieu, met en scène la haine des homos, du juif, du chrétien et de l’occident.

En France, il est interdit, en tous cas très très mal vu d’être « islamophobique » (une invention pure, puisque comme la phobie administrative, n’existe pas).

Mais on peut cracher à la gueule des blancs, appeler à leur mort, à celle des juifs, quand on est musulman. On peut même le faire lors d’une manifestation en marchant à coté d’élus du NPA et du PS, tout en glorifiant Merah.

Quand on est de gauche comme Berger, on peut appeler à tuer les gens qui manifestaient lors de la Manif Pour Tous, on peut critiquer la ligne éditoriale du Monde qu’on finance, ou les publicités qui y passent.

On peut aller les seins nus dans une église (lieu sacré) et appeler à la mort d’autrui (ici le Pape) sans que la justice ne vienne vous importuner.

Pareil pour LGBT. Ils agressent un curé, mais ils ne vont jamais devant les mosquées ou à Trappes, alors que les musulmans sont les plus violents, et de loin, envers les gays…

Que dois-je comprendre de tout cela ?

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Sébastien C. (casier judiciaire vierge) pour Dreuz.info.

Open all references in tabs: [1 - 3]

Via: dreuz.info


Short link: [Facebook] [Twitter] [Email] Copy - http://whoel.se/~j9YdL$5NF

This entry was posted in FR and tagged on by .

About FEMEN

The mission of the "FEMEN" movement is to create the most favourable conditions for the young women to join up into a social group with the general idea of the mutual support and social responsibility, helping to reveal the talents of each member of the movement.

Leave a Reply