Le Romand Alain Margot plonge dans l’univers des militantes Femen

Un Romand pour raconter le combat et les revendications sans compromis des militantes Femen, d'abord dans leur pays natal l'Ukraine puis aux quatre coins de l'Europe, qui l'eût cru?

Le défi est relevé avec brio, puisque "Je suis Femen", du cinéaste Alain Margot, vient de remporter le prix du Jury - SSA/Suissimage aux festival Visions du Réel de Nyon, et gagne les salles obscures romandes dès ce mercredi.

Le cinéaste a niché sa caméra au coeur du quotidien des Femen, ces opposantes féministes au régime ukrainien et à fortiori à toute forme de patriarcat, d'injustice et d'oppression.

L'honnêteté d'une subjectivité totale

Une complicité particulière est ainsi tissée avec l'envoûtante et discrète Oxana Shachko, artiste et membre fondatrice du mouvement, passionnée d'icônes saintes, dont la personnalité et la créativité ont littéralement donné corps et couleurs à la lutte des Femen.

"Son univers me fascine. Je trouve une beauté particulière dans sa manière de rester discrète et de poser ses yeux sur le monde", explique Alain Margot.

Car là où l'opinion public a réduit les amazones militantes à leurs seins dénudés, le réalisateur, lui, fait le choix de l'immersion intime, forcément partiale, mais foncièrement honnête.

La bande-annonce de "Je suis Femen"

Claude Lelouch réinvente le salopard bien-aimé

A bien des points de vue, Jacques (Johnny Hallyday) est un salaud. Photographe de guerre, il était plus présent dans les pages de magazines qu'à des repas en famille. Familles, au pluriel: Jacques est en effet père de quatre filles, Printemps, Eté, Automne et Hiver, nées de quatre mères différentes.

Devant ce bilan désastreux, son ami Frédéric (Eddy Mitchell) tente de le réconcilier avec les siens, en organisant de grandes retrouvailles dans le chalet où Jacques a entamé sa retraite en compagnie de Nathalie (Sandrine Bonnaire).

Et Frédéric, qui est médecin, se fendra alors d'un très gros mensonge sur la santé de Jacques...

"Pardon, et carpe diem!"

"Salaud, on t'aime" est peut-être l'un des films les plus intimes de Claude Lelouch. A 76 ans, avec 44 films au compteur et une Palme d'or, le cinéaste affirme y  trouver un moyen de dire pardon à ses 7 enfants, qu'il n'a pas beaucoup vus durant sa carrière.

"J'ai souvent cocufié ma famille avec mon métier, et mes proches en ont souffert", explique le Français. Les regrets ne sont toutefois pas à l'ordre du jour: "Mon film raconte qu'il faut profiter du moment présent."

Et de conclure: "La vieillesse, c'est  déguster davantage toutes ces choses qui pourraient être les dernières."

La bande-annonce de "Salaud, on t'aime"

Nouveau "Godzilla" par un génie des effets spéciaux

Quinze ans après une catastrophe nucléaire qui a irradié la région de Tokyo, le physicien nucléaire Joseph Brody enquête sur des phénomènes suspects qui se multiplient au Japon.

Accompagné de son fils Ford, le scientifique découvre que les incidents sont le fait d'un monstre marin et de ses congénères, dont l'existence, tenue secrète, remonterait aux essais nucléaires dans le Pacifique dans les années 1950... Et revoici "Godzilla"!

Gareth Edwards, génie de la FX, signe avec "Godzilla" un reboot (nouvelle version) de la série éponyme, qui comprend 28 films japonais (de 1954 à 2004).

La bande-annonce de "Godzilla"

Katharina Kubicek

Via: rts.ch


Short link: [Facebook] [Twitter] [Email] Copy - http://whoel.se/~nq7ci$56t

This entry was posted in FR and tagged on by .

About FEMEN

The mission of the "FEMEN" movement is to create the most favourable conditions for the young women to join up into a social group with the general idea of the mutual support and social responsibility, helping to reveal the talents of each member of the movement.

Leave a Reply