Les 3 Femen, de retour chez elles : Nous avons été tabassées et …

Les trois militantes européennes du groupe Femen expulsées ce matin de Tunisie après avoir passé trois semaines en prison et écopé de quatre mois et un jour avec sursis en appel.

Les trois Femen se sont exprimées lors d’une conférence de presse tenue cet après midi.
La Femen allemande, Joséphine Markma, à déclaré : « Nous avons présenté nos excuses lors de cette audience en appel parce qu’on ne savait pas que les feux des projecteurs étaient braqués sur nous et que des médias du monde entier avaient suivi de près notre affaire.
C’était vraiment l’enfer, nous avons donc décidé de prendre cette mesure, d’exprimer nos regrets parce que nous avions peur qu’au bout de 4 mois, nous ne pourrions plus jamais être des Femen. Nous voulions sortir en tant que Femen, c'est-à-dire libres et fortes. Nous savions que si nous devions passer plus d’un mois dans ces prisons-là, cela nous aurait détruites. Nous avons exprimé nos regrets, mais bien entendu Femen ne regrette jamais !

Nous sommes très heureuses d’être ici, nous sommes très heureuses d’être libres et je terminerais en disant que Femen ne regrette jamais ! »
Quant aux deux Femen françaises, elles ont précisé : « Il faut que vous compreniez ce qu’on a enduré et les raisons qui nous ont poussé à tout faire pour en sortir le plus vite possible, avant d’être complètement détruites (…) Après notre arrestation devant le Palais de justice de Tunis, nous avons été emmenées et enfermées dans une pièce sombre où nous avons été tabassées par les policiers et insultées ( …)
Nous avons connu deux prisons en Tunisie, la première s’appelle geôle, c’est une sorte de garde à vue, où les prisonnières tunisiennes passent cinq jours normalement. Nous avons eu la chance de n’y passer qu’un jour. On nous a dit, méfiez-vous c’est une prison mixte, vous pouvez y être frappées ou violées » (…)

Après, nous avons été conduites à la prison de la Manouba.
Cette prison est bien loin de respecter les droits de l’Homme, il y a des humiliations physiques et psychologiques quotidiennes. Nous partagions notre cellule de 40 à 50 m² avec 50 personnes, dans d’autres cellules, le nombre de prisonnières pouvait atteindre les 100. Les lits sont à une place où on dort à deux, la nourriture, c’est un sceau qu’on pose par terre avec une espèce de soupe avec des fécules à l’intérieur (…)
En un mois, nous avons eu droit à une seule douche, où on est venu nous humilier et nous dire de remettre notre culotte parce que nos sexes sont honteux (…) Les conditions d’hygiène étaient susceptibles d’entraîner des problèmes de santé. D’ailleurs, plusieurs femmes attrapaient des infections et des maladies à cause du manque d’hygiène, d’autres étaient atteintes d’anémie à cause de la nourriture (…)
Je voudrais ajouter qu’en Tunisie, la tyrannie religieuse est partout jusque dans les prisons où le seul livre autorisé pour les prisonnières est le Coran, la seule activité proposée est l’éducation religieuse. A la télé, les émissions sont choisies par un homme qui met des chaînes avec des prières ou des émissions débilitantes (…) Les femmes prisonnières sont constamment humiliées, insultées et complètement coupées du monde. Même le courrier qu’on vous envoie ne vous parvient pas (…)

En Tunisie, la majorité des femmes en prison le sont pour adultère. Ces femmes peuvent prendre des peines allant jusqu’à 5ans de prison, elles peuvent être libérées si leur mari accepte de signer une lettre pour qu’elles sortent de prison, mais elles seront quand même privées de leurs enfants. (…) On s’est rendu compte à quel point la Tunisie est un Etat liberticide. (…) Amina n’a pas été arrêtée pour avoir tagué un mur et, Amina a été arrêtée parce qu’elle s’est rebellée et a osé protester. Toutes ces femmes sont des Amina ! Pour toutes ces femmes, on ne regrette rien et si c’était à refaire on le referait ! »

Via: businessnews.com.tn


Short link: [Facebook] [Twitter] [Email] Copy - http://whoel.se/~fSKKf$3PZ

This entry was posted in FR and tagged on by .

About FEMEN

The mission of the "FEMEN" movement is to create the most favourable conditions for the young women to join up into a social group with the general idea of the mutual support and social responsibility, helping to reveal the talents of each member of the movement.

Leave a Reply