Les Femen européennes jugées mercredi risquent la prison ferme


04.06.2013, 17:47 - Monde

Actualisé le 04.06.13, 17:54

Féminisme


Ajouter un commentaire


Tous les commentaires (0)

Trois militantes européennes du groupe féministe Femen seront jugées mercredi. Elles avaient manifesté seins nus à Tunis, un délit passible de prison en Tunisie.

Trois militantes européennes du groupe féministe Femen doivent être jugées mercredi pour avoir manifesté seins nus à Tunis. C'est un délit passible de prison en Tunisie, où même l'opposition anti-islamiste a vu d'un mauvais oeil l'action de ce mouvement.

Le même jour, Amina Sbouï, une activiste tunisienne détenue depuis le 19 mai, doit être entendue par un juge d'instruction qui a engagé des poursuites contre elle pour atteinte à la pudeur et profanation de sépulture.

Un an de prison

C'est pour défendre cette jeune fille arrêtée pour avoir peint "FEMEN" sur un muret proche d'un cimetière musulman de Kairouan (centre) pour dénoncer un rassemblement salafiste que deux Françaises et une Allemande ont manifesté seins nus à Tunis le 29 mai. Elles risquent jusqu'à un an de prison.

Me Souheib Bahri, un des avocats des trois femmes, détenues à la prison de la Manouba en banlieue de Tunis, se disait néanmoins confiant. "Je m'attends à une condamnation légère", a-t-il dit à l'AFP, précisant que le procès est prévu pour débuter vers 10h30 (11h30 en Suisse).

Il a ajouté que ses clientes assumaient leur geste destiné à attirer l'attention sur le sort d'Amina, qui avant même son arrestation avait reçu des menaces d'islamistes pour avoir publié en mars des clichés d'elle la poitrine dénudée sur internet.

Militantes européennes peu défendues

Mais si le parti islamiste Ennahda, qui dirige le gouvernement, est régulièrement accusé par ses opposants d'orchestrer une islamisation rampante de la société, la manifestation seins nus face au palais de Justice de Tunis n'a pas recueilli l'adhésion des détracteurs du pouvoir, ni vraiment relancé le débat sur le droit des femmes.

Ainsi, si l'opposition laïque et les féministes considèrent largement qu'Amina ne mérite pas ses déboires judiciaires, rares sont ceux à voler au secours des militantes européennes.

"Ce qui arrive à Amina, cet acharnement n'est pas justifié, elle ne représente en aucun cas une menace pour la sécurité nationale (...) mais je ne comprends pas la réaction de Femen qui a aggravé la situation d'Amina", a estimé Nadia Chaabane, députée du parti laïc de centre-gauche al-Massar et militante féministe.

Source: ATS

0 commentaires

Publier un commentaire

Veuillez vous identifier pour poster un commentaire sur le site

Adresse e-mail

Mot de passe

Oublié votre mot de passe ?      Créer un compte web free

Via: lacote.ch


Short link: [Facebook] [Twitter] [Email] Copy - http://whoel.se/~AwQ26$30j

This entry was posted in FR and tagged on by .

About FEMEN

The mission of the "FEMEN" movement is to create the most favourable conditions for the young women to join up into a social group with the general idea of the mutual support and social responsibility, helping to reveal the talents of each member of the movement.

Leave a Reply