Les "Femen", nouveau visage du combat féministe

PARIS (Sipa) — Le mouvement Femen, dont les militantes ont manifesté lundi devant le ministère de la Justice à Paris, mène une guerre contre "le patriarcat et la dictature", assure l'une de ses meneuses, l'Ukrainienne Inna Schevchenko.

Né en 2008 en Ukraine, le mouvement Femen a fait ses armes au fur et à mesure de plusieurs actions coup de poing: en 2010 en Ukraine d'abord, quand elles ont accusé le Premier ministre Mykola Azarov de sexisme, ou lors du dernier Euro de football, où elles ont protesté contre la prostitution en cours dans les deux pays organisateurs de l'événement, l'Ukraine et la Pologne.

Le mouvement a ensuite essaimé en France et au Brésil entre autres, faisant siennes la plupart des revendications historiques du féminisme: lutte contre le sexisme, la prostitution, les violences conjugales, mais aussi le tourisme sexuel. La manière, elle, détonne: ses manifestantes défilent seins nus, des slogans accrocheurs peints sur le corps, attirant systématiquement l'attention des médias.

"La société française est hypocrite sur le mode de 'cachez ce sein que je ne saurais voir'. C'est justement à cause de ces deux petits bouts de chair que nous subissons des discriminations. Etre topless, c'est une manière d'agresser l'autre et c'est voulu", assume Loubna Méliane, 34 ans et activiste française du mouvement Femen. "Dans les années 50, les féministes brûlaient leur soutien-gorge", a-t-elle confié à Sipa.

Lors de leur manifestation lundi place Vendôme, elles ont protesté contre les dix acquittements prononcés dans le procès des viols collectifs de Fontenay-aux-Roses. Sur leur poitrine, elles ont inscrit "La justice me baise", ou encore "Castration pour les violeurs".

Leur implantation en France s'est concrétisée lors de la création, le 18 septembre dernier, d'un "Centre international d'entraînement pour les féministes" dans le quartier de la Goutte-d'Or, dans le nord de Paris. "La France est le pays des droits de l'Homme et Les Femen ont pu y obtenir une reconnaissance juridique, contrairement à l'Ukraine où les filles sont arrêtées et même torturées", pointe encore Loubna Méliane.

Ce mouvement "sextrémiste" est plutôt bien accueilli parmi les différents collectifs féministes en France. "Nous saluons toutes les initiatives féministes, et nous sommes sur la même ligne sur de nombreux points, comme la lutte contre la prostitution", a expliqué Julie Muret, porte-parole d'Osez-le-féminisme, à Sipa.

"Toutefois, nous nous interrogeons sur le mode opératoire, la nudité et sur le registre guerrier qui est utilisé. Mais il ne s'agit pas de se tirer dans les pattes", ajoute-t-elle. "Nous saluons leur combat, qui se base sur une autre histoire que la nôtre", explique Maya Surduts, porte-parole du Collectif national pour les droits des femmes (CNDF), à Sipa. "Nous sommes d'ailleurs entrées en contact avec certaines d'entre elles lundi. Il n'y a aucune raison de les regarder avec défiance ", a-t-elle ajouté.

cs/sbo/mw

(Sipa / 16.10.2012 19h50)

Via: romandie.com


Short link: [Facebook] [Twitter] [Email] Copy - http://whoel.se/~xZEHQ$1oJ

This entry was posted in FR and tagged on by .

About FEMEN

The mission of the "FEMEN" movement is to create the most favourable conditions for the young women to join up into a social group with the general idea of the mutual support and social responsibility, helping to reveal the talents of each member of the movement.

Leave a Reply