Magda Elmahdy, Lady Godiva du monde arabe

Lady Godiva plutôt que Lady Gaga… Si les jeunes
adolescentes du monde entier connaissent la seconde, ses chansons à deux sous
et ses provocations très commerciales, la première semble devenir une source
d’inspiration pour quelques jeunes femmes arabes protestataires.

Rapide rappel
historique: selon la légende, vers l’an 1000, Lady Godiva, une
aristocrate saxonne, aurait chevauché nue à travers la ville de Coventry, pour
obliger le comte Léofric, son seigneur de mari, à baisser les impôts imposés
à la population pour financer ses guerres.

Depuis, à travers l’histoire, on
retrouve de manière régulière des femmes qui se revendiquent de celle qui,
vêtue uniquement de ses longs cheveux, aurait finalement obtenu gain de cause.

Ainsi, en Ukraine comme en Russie sans oublier Notre-Dame des Landes en France,
Lady Godiva est la lointaine inspiratrice de ces militantes qui exposent leurs
corps —notamment leur poitrine— pour des motifs politiques.

Lala Godiva égyptienne

Et le monde arabe commence à découvrir cette manière de
protester avec des Lala (dame) Godiva
qui ont recours à Internet pour se faire connaître.

La plus connue d’entre
elles est Aliaa Magda Elmahdy. En novembre 2011, cette jeune activiste
égyptienne a mis en ligne des photographies d’elle dans le plus simple appareil
pour dénoncer l’obscurantisme des islamistes.

«J’ai le droit de vivre librement
n’importe où», 
avait-elle écrit sur son blog pour justifier sa démarche et
clamer son athéisme.

A l’époque, la blogosphère arabe s’était divisée à propos
de ce geste.
Les uns comprenaient et saluaient cette prise de risque qualifiée
de courageuse quant d’autres dénonçaient le manquement aux bonnes mœurs ou
l’inutilité d’une provocation qui ne pouvaient que renforcer les intégristes
dans leurs convictions rétrogrades.

Bien entendu, les médias occidentaux se
sont emparés de l’affaire, portant au pinacle cette jeune femme, elle-même très
vite dépassée par l’affaire (on se souvient de sa mine effrayée sur certaines
de ses photographies).


Nue pour protester contre l'islamisation de l'Egypte

Après quelques démêlés avec la police égyptienne, Magda
Elmahdy vient de récidiver, en manifestant nue en compagnie d’activistes du
groupe Femen
, devant l’ambassade égyptienne à Stockholm. Une mise à nu pour
protester contre l’islamisation de son pays et contre le régime du président
Morsi.

Là encore, les réactions sont multiples mais, le plus souvent,
critiques. Et à raison, du moins est-ce l’avis de l’auteur de ces lignes. En
effet, on peut se demander à quoi peut bien servir pareil acte. Car, pour les
intégristes qu’il faut effectivement combattre sur le plan des idées, c’est,
ose-t-on écrire, du pain béni.

Dans un monde arabe largement acquis aux idées
conservatrices, et pas forcément intégristes, une femme nue qui manifeste
contre l’islamisation ou qui délivre un message politique, est un spectacle, le
plus souvent choquant, qui défie l’entendement et la raison.

Est-ce que cette
nudité militante peut changer les mentalités misogynes et rétrogrades? On
peut en douter.

C’est d’autant plus vrai qu’il faut s’attendre à ce
qu’Aliaa Magda Elmahdy devienne une héroïne pour les médias occidentaux et
certains courants féministes. Pensez-donc, une femme qui use de son corps pour
défier les barbus!

La gloire avant tout

Pour cette Lala Godiva égyptienne, le risque est grand
de devenir un phénomène de foire, un emblème bien commode que l’on va exhiber
sur les plateaux pour dire ô combien le monde arabe est en retard et
impitoyable avec ses femmes.

Mais, peut-être, est-ce là le but d’Elmahdy?
Devenir célèbre, coûte que coûte, même en usant d’arguments, au final,
inefficaces et même désastreux pour ses sœurs égyptiennes et arabes.

Dans un
monde où chacun veut plus que son quart d’heure de célébrité, ce qui explique
la profusion des comportements égotiques sur les réseaux sociaux, la gloire
soudaine peut rendre fou n’importe qui.

Mais, cela étant dit, il faut tout de
même convenir qu’Elmahdy ne manque pas de courage ni de ténacité.

Elle fait des émules

En tous les cas, la militante égyptienne semble devenir
une source d’inspiration. Dans une photo qui circule actuellement sur Internet,
mais dont on ne connaît pas encore la provenance, une jeune femme inconnue expose
ses chairs dans une posture qui n’est pas sans rappeler les photos coquines —effet accentué par la présence de chaussures à talons— avec, en arrière-plan,
le drapeau algérien.

Un texte accompagne la photographie stipulant que
«les moudjahidines du FLN doivent reconnaître les crimes commis contre
les Algériens et les viols dont ont été victimes les Algériennes».

Pourquoi le FLN? De quels crimes est-il question? Sur quelle
période? Mystère. Le fait est que l’on ne connaît pas encore l’identité
de la concernée et encore moins si elle est algérienne ou pas.

Là aussi, les réactions à ce document étaient divisées.
Nombre d’internautes algériens ont trouvé scandaleux que leur drapeau soit
associé à pareille exhibition. D’autres se sont demandé s’il ne s’agissait pas
d’un règlement de compte où la dame dénudée aurait été victime d’un amant
malintentionné.

Autre hypothèse avancée, la photographie ne serait qu’une
provocation politique réalisée hors d’Algérie par un internaute hostile à
l’Algérie. Le mystère reste donc entier mais une chose est sûre, le phénomène
des protestations par la nudité ne fait que commencer tant son audience sur Internet paraît assurée.

Akram Belkaïd

 

A lire aussi

Elles posent nues contre le régime de Morsi

La blogueuse nue appelle à la résistance des femmes

Féministes et musulmanes! et alors?

Femmes arabes: "Ne me libère pas, je m'en charge"

Via: slateafrique.com

Open all references in tabs: [1 - 8]


Short link: [Facebook] [Twitter] [Email] Copy - http://whoel.se/~igjlY$22B

This entry was posted in FR and tagged on by .

About FEMEN

The mission of the "FEMEN" movement is to create the most favourable conditions for the young women to join up into a social group with the general idea of the mutual support and social responsibility, helping to reveal the talents of each member of the movement.

Leave a Reply