Nantes. La cathédrale profanée




Nantes. La cathédrale profanée

9 juin 2013

Des inscriptions sataniques et des tags à caractère nazi : dans la nuit de vendredi à samedi, une ou plusieurs personnes ont dégradé l'intérieur de la cathédrale de Nantes. Des actes qui ont provoqué l'indignation, notamment celle de Manuels Valls, ministre de l'Intérieur.


« Les dommages ont défiguré une partie du choeur ainsi que l'autel, le plus ancien au fond du choeur », a indiqué le préfet de Loire-Atlantique, Christian de Lavernée. « Les évocations sont mélangées : il y a des 666 (le chiffre satanique), ainsi que des évocations à caractère nazi, un buste de Femen (groupe contestataire féministe) ainsi que des petits bonshommes, style Manif pour tous ». « Il y a eu une intrusion par effraction à l'aide de la partie haute des échafaudages » qui se trouvent actuellement le long de la façade. « Les portes extérieures du rez-de-chaussée ont été fracturées ». Des inscriptions obscènes et une statue cassée sont visibles à l'intérieur, ainsi que des anges avec des sexes et des petites moustaches d'Hitler dessinés, a indiqué une personne ayant pu entrer à l'intérieur de la cathédrale.

« Des actes intolérables » pour Manuel Valls

Le ministre de l'Intérieur Manuel Valls a condamné, hier, avec force, « la profanation des cathédrales de Limoges et de Nantes, souillées par des inscriptions nauséabondes ». Dans la nuit de jeudi à vendredi, l'inscription « droit canonique = sharia » avait, en effet, été portée au niveau du portail d'entrée de la cathédrale de Limoges. Le ministre « comprend et partage l'émotion et l'indignation suscitées par ces actes intolérables » et assure la communauté catholique « de la mobilisation des services de police pour déférer à la justice dans les meilleurs délais les auteurs de ces faits abjects ».

« L'Église ne souhaite pas jeter de l'huile sur le feu »

« Au-delà de l'émotion que suscitent ces actes odieux, nous appelons chacun à exercer sa responsabilité pour ne pas exacerber les tensions. Dans ce climat, les chrétiens se refusent à entrer dans une spirale de la violence », a réagi l'évêque de Nantes, Mgr Jean-Paul James. « L'Église ne souhaite pas jeter de l'huile sur le feu », a, pour sa part, indiqué le vicaire général du diocèse de Nantes, le père Benoît Bertrand qui condamne « fermement » ces actes. « Aucune cause ne saurait justifier que l'on s'attaque à un lieu de culte. La République, parce qu'elle est laïque, a pour devoir de garantir à chacun liberté de conscience et de pratique religieuse », a également commenté le député EELV de Nantes, François de Rugy. Une enquête a été ouverte par le parquet et confiée à la sûreté départementale de Nantes. Pour le moment, le montant des dégâts n'a pas encore été évalué, a indiqué le préfet.

  • Tags :
  • Faits divers
  • cathédrale de nantes
  • profanation





















");
return;
}
function fct_adpurl_alternative_1() {
google_ad_client = 'pub-7235945594937898'; // remplacer votre id_client (pub-#)
//google_ad_slot = '3361169386';
google_ad_channel = '8585984587';
google_override_format = true;
google_ad_output = 'js';
google_max_num_ads = '3';
google_language = 'fr';
google_encoding = 'utf8';
google_safe = 'high';
//google_adtest = 'on';
google_ad_section = 'default';
google_color_bg = 'ececec';
google_color_link = '454545';
google_color_url = 'da1f00';
google_color_border = 'cccccc';
google_color_line = 'f3f2f4';
}
// --

<!-- on n'appelle pas le javascript ici, c'est le moteur d'affichage purl qui le fait

-->

Via: letelegramme.com


Short link: [Facebook] [Twitter] [Email] Copy - http://whoel.se/~aDJNP$36R

This entry was posted in FR and tagged on by .

About FEMEN

The mission of the "FEMEN" movement is to create the most favourable conditions for the young women to join up into a social group with the general idea of the mutual support and social responsibility, helping to reveal the talents of each member of the movement.

Leave a Reply