Pauline, la « Femen » qui a interpellé Hollande – Ouest

La revoilà sous les feux de l'actualité. Pauline Hillier, une jeune Yonnaise qui vit aujourd'hui à Paris, a fait la Une, hier, des médias, après avoir interpellé, seins nus, le président de la République. Sur les images de BFM, on la voit surgir d'un local, près de la maison de la Poésie, ouvrir son blouson, poitrine dénudée, sur laquelle on peut lire, en lettres capitales noires : féministe, pas exhibitionniste.

« Monsieur le président, est-ce que ceci est un acte politique ou une exhibition sexuelle, interroge-t-elle, avant d'être écartée par le service d'ordre. Monsieur le président, nous ne sommes pas des malades mentales ! Nous sommes des féministes. »

François Hollande, qui ne se laisse pas perturber, lui répond, sans perdre son flegme et son sourire : « Vous êtes des féministes, vous n'êtes pas des malades mentales [...] je vous ai compris ». Une action immédiatement revendiquée par les Femen - ce groupe de féministes activistes parfois décrié - après les poursuites engagées pour exhibitionnisme contre deux des leurs.

Pauline Hillier, qui a grandi à La Roche-sur-Yon, âgée de 27 ans, est la fille de l'ancienne élue socialiste Danièle Hillier. Membre des Femen depuis deux ans, elle n'en est pas à son premier coup d'éclat. Elle s'était déjà signalée en juin 2013, en Tunisie, en manifestant, seins nus toujours, avec deux autres militantes, pour défendre une féministe tunisienne.

Placée en détention, puis condamnée à 4 mois de prison ferme, elle était sortie après un mois de détention, sa peine ayant été commuée en 4 mois de prison avec sursis. « Une expérience qui l'avait marquée », raconte certains de ses proches, mais pas au point de la détourner de ses activités militantes au sein des Femen. « Elle est parfaitement équilibrée », témoigne une de ses amies yonnaises. « Elle est bien dans sa vie, très épanouie », poursuit-elle.

« Nous ne sommes pas des terroristes »

En marge de ses activités militantes, la jeune femme, qui vit à Paris, vient d'ailleurs de publier un livre de nouvelles, paru chez un éditeur belge, Onlit éditions. Son titre ? À vivre couché. Tout un symbole pour cette jeune femme, plus déterminée que jamais à poursuivre son combat politique. « Nous ne sommes pas des terroristes, juste des militantes de la cause féminine », répétait-elle, hier, quelques minutes après sa sortie d'un commissariat du 4e arrondissement, où elle a été entendue plusieurs heures.

Elle et son amie militante pourraient être poursuivies pour exhibition sexuelle. Mais la jeune femme veut croire que son coup d'éclat n'aura pas été inutile. Elle se souvient des mots du chef de l'État, quand elle l'a interpellé. « Il a répondu qu'il nous comprenait, rappelle la militante. Ça serait donc étrange que la justice nous poursuive pour exhibition. »

Via: ouest-france.fr


Short link: [Facebook] [Twitter] [Email] Copy - http://whoel.se/~4kUWc$5Wx

This entry was posted in FR and tagged on by .

About FEMEN

The mission of the "FEMEN" movement is to create the most favourable conditions for the young women to join up into a social group with the general idea of the mutual support and social responsibility, helping to reveal the talents of each member of the movement.

Leave a Reply