Pour le recrutement de FEMEN NOIRES ET MUSULMANES !

Pour le recrutement de FEMEN NOIRES ET MUSULMANES (second degré)

Ce titre est à prendre au second degré. Ne serait-ce que parce qu'un tel recrutement n'est pas mon affaire. Les Femen décident librement de leur orientation et actions. l s'agit ici d'une critique d'un usage "postcolonial" d'un pseudo-antiracisme qui se retourne en son inverse.

A écouter certains (1) le fait que les Femen critiquent à leur manière, bien connue maintenant, le machisme et le sexoséparatisme qui sévit au sud, notamment dans les pays arabes, serait "alimenter le racisme" et faire preuve d'un "féminisme postcolonial". Personne ne riposte à cette duperie "postcoloniale" qui consiste à dire que la critique antisexiste doit se limiter à celle qui sévit au nord, étant entendu qu'évidemment il y a toujours du sexisme au nord, y compris par les Femen qui n'ont jamais voulu épargner le nord, l'europe. Les Femen ont d'ailleurs commencé leurs actions au nord.

Le prétexte à cette position serait : "En tant que société, nous n'avons pas été capables d'éradiquer notre mentalité arabe envers les femmes". D'ou sort cette phrase peu claire ? Quel contexte? Faut-il en déduire ce qui suit : "Femen présente celles d'Afrique du Nord et du Moyen-Orient comme voilées et opprimées par leurs hommes et les oppose ainsi aux femmes éclairées et libérées de l'Occident, qui vivent dans une société développée et supérieure où elles ont la "liberté" d'enlever leurs vêtements". C'est faux. C'est typique du procès d'intention.

Pour ma part, et après avoir beaucoup voyagé au sud, je confirme au passage qu'il est moins aisé de se dévêtir dans nombre de pays du sud qu'au nord. Sans parler ici de se mettre nu. Rien que se mettre bras nu et en jupe peut vous attirer les foudres de sexoséparatistes autoritaires. Et il faudrait se taire au nom du racisme postcolonial ! 

Fonction. 

Le sexisme et l'ultrapatriarcat qui sévit au sud, semble bien devoir rester hors de critique pour ces adeptes de l'antiracisme postcolonial. Eh bien, si c'est le cas, je n'ai pas du tout la même position. La critique féministe est transnationale et non campiste tout comme la critique en terme de laicité. Elle doit porter aussi bien au nord qu'au sud. Certains diraient même eu égard à la situation plus dégradée, surtout au sud. Pour ma part, elle doit vraiment être transversale et mondiale.

D'ailleurs, des Femen existent au sud. Il est probable que le phénomène s'étende. 

Christian DELARUE

1) DROITS DES FEMMES • Femen, une vision passéiste du monde arabe | Courrier international

http://www.courrierinternational.com/article/2013/04/19/femen-une-vision-passeiste-du-monde-arabe

On y trouve ce propos : "Pour paraphraser Gayatri Spivak [auteure et théoricienne de la littérature], ce ne sont pas les femmes blanches qui sauveront les femmes non blanches des hommes non blancs"

Quand on racialise toutes les situations on embrouille tout et surtout on construit le racisme.

Via: blogs.mediapart.fr


Short link: [Facebook] [Twitter] [Email] Copy - http://whoel.se/~9q7ci$2iM

This entry was posted in FR and tagged on by .

About FEMEN

The mission of the "FEMEN" movement is to create the most favourable conditions for the young women to join up into a social group with the general idea of the mutual support and social responsibility, helping to reveal the talents of each member of the movement.

Leave a Reply