Pussy Riot: les punkettes anti-Poutine jugées à Moscou- EN DIRECT


Les trois membres des Pussy Riot (de g à d) Yekaterina Samutsevich, Maria Alyokhina et Nadezhda Tolokonnikova, patientent au tribunal de Moscou, le 17 août 2012, où elles doivent être jugées (Andrey Smirnov AFP)

Les trois membres des Pussy Riot (de g à d) Yekaterina Samutsevich, Maria Alyokhina et Nadezhda Tolokonnikova, patientent au tribunal de Moscou, le 17 août 2012, où elles doivent être jugées Andrey Smirnov AFP

13H16 - L'AUDIENCE DEBUTE ET LA JUGE COMMENCE SON ENONCE DU JUGEMENT. LES JEUNES FEMMES SONT JUGEES COUPABLES DE HOOLIGANISME.

13H14 - Monuments encagoulés - Plusieurs monuments de Moscou participent malgré eux au soutien aux Pussy Riot. Des sympathisants ont ainsi mis des cagoules colorées sur le monument à Lomonossov, à quelques centaines de mètres du Kremlin, et sur celui à Pouchkine sur la rue piétonne de Stary Arbat en plein centre de Moscou. La mise en scène irrite autant qu'elle suscite le sourire des passants.

13H13 - Foule - Une centaine de manifestants sont rassemblés devant le tribunal, en scandant "Liberté aux Pussy Riot", selon une journaliste de l'AFP.

13H11 - Seins nus et tronçonneuse - Une militante du mouvement ukrainien Femen, seins nus et armée d'une tronçonneuse, manifeste son soutien à sa façon: vêtue seulement d'un short et de bottes, Inna Chevtchenko, qui porte l'inscription "Free Riot" sur la poitrine et un bras, a scié avec une tronçonneuse une croix érigée à la mémoire de victimes de répressions staliniennes dans le centre de Kyiv, a constaté un photographe de l'AFP. Femen "exprime son soutien et sa solidarité à ses collègues russes du groupe Pussy Riot", déclare le mouvement sur son blog.

13H08 - Qu'elles brûlent dans le feu - "Je veux que les Pussy Riot et tous ceux qui les soutiennent brûlent dans le feu", s'exclame l'un des croyants orthodoxes venus vers le tribunal, alors qu'un petit groupe de croyants chantent un chant religieux. "Bas les mains devant l'Eglise orthodoxe russe", peut-on lire sur les pancartes portées par des militants du Parti libéral-démocrate, ultra-nationaliste, rassemblés aux abords du tribunal pour exprimer leur solidarité avec l'Eglise.

12H55 - Premières arrestations - Des sympathisants des punkettes, à l'instar de l'opposant russe Sergueï Oudaltsov, leader du Front de gauche, se sont rendus ce matin au tribunal en signe de soutien, comme ils l'avaient promis. Mais ce dernier ainsi que deux autres sympathisants ont été interpellés aux abords du tribunal, a constaté l'AFP. M. Oudaltsov a été arrêté alors qu'il essayait de franchir une barrière placée près du tribunal. Il a été emmené dans un car de police. Deux autres manifestants, l'un portant une cagoule et l'autre brandissant une pancarte, ont aussi été arrêtés. Le blogueur Alexeï Navalny, figure importante de la contestation du régime du président russe Vladimir Poutine, s'est lui aussi rendu au tribunal ce matin, mais semble ne pas avoir été arrêté.

12H48 - Procès sous haute tension - L'"affaire", en référence à la désormais célèbre prière anti-Poutine dont la vidéo a fait le tour du monde sur internet, divise profondément en Russie. Même certains membres de la communauté religieuse ont jugé le maintien en détention des chanteuses disproportionné par rapport aux faits reprochés. Dans ce contexte, la juge chargée du procès, Marina Syrova, a été placée jeudi sous protection de l'Etat après avoir été menacée par des partisans des Pussy Riot.

12H46 - Pas question d'être graciées - Les trois prévenues prévenues ont indiqué qu'elles ne demanderaient pas à M. Poutine de les gracier, dans une interview publiée vendredi par le journal d'opposition Novaïa Gazeta. "Que ce soit lui qui nous demande à nous et à vous de le gracier", a déclaré l'une des Pussy Riot, Nadejda Tolokonnikova.

12H42 - L'heure du jugement - A 11h00 GMT, soit 13 heures à Paris, la présidente du tribunal doit entamer la lecture du jugement des trois jeunes femmes, qui sont en détention provisoire depuis maintenant cinq mois.

12H35 - Un tribunal sous surveillance - Nadejda Tolokonnikova, 22 ans, Ekaterina Samoutsevitch, 30 ans, et Maria Alekhina, 24 ans sont arrivées dans la matinée au tribunal Khamovnitcheski, à Moscou. Alors que de nombreuses manifestations de soutien sont prévues aujourd'hui, des dizaines de policiers ont été déployés aux abords du bâtiment et des barrières métalliques ont été placées de part et d'autre de la rue, empêchant toute possibilité de rassemblement massif, a constaté Anna Malpas, journaliste de l'AFP. En matinée, une dizaine de sympathisants des jeunes femmes se sont rassemblés devant le tribunal. "Nous sommes tous des Pussy Riot le 17 août", peut-on lire sur le tee-shirt d'une sympathisante.

EN DIRECT - Jour du jugement pour les trois jeunes chanteuses du groupe russe Pussy Riot, qui encourent une peine de trois ans de camp. Les punkettes sont poursuivies pour "hooliganisme" et "incitation à la haine religieuse" après avoir chanté le 21 février, encagoulées avec guitares et sono, une "prière punk" dans la cathédrale du Christ-Sauveur à Moscou, demandant à la Sainte Vierge de "chasser Poutine" du pouvoir. L'affaire a pris une dimension internationale inattendue, suscitant une mobilisation partout dans le monde et des manifestations de soutien de plusieurs artistes comme Paul McCartney, Madonna, Sting et Yoko Ono.

© 2012 AFP

Dernières annonces Toulouse

Toutes les annonces sur Publi.fr

Open all references in tabs: [1 - 8]

Via: ladepeche.fr


Short link: [Facebook] [Twitter] [Email] Copy - http://whoel.se/~43vWF$1TT

This entry was posted in FR and tagged on by .

About FEMEN

The mission of the "FEMEN" movement is to create the most favourable conditions for the young women to join up into a social group with the general idea of the mutual support and social responsibility, helping to reveal the talents of each member of the movement.

Leave a Reply