Qui est la jeune femme qui s’est jetée sur Mario Draghi?


Par: rédaction

16/04/15 -
15h19  Source: Business Insider, Huffington Post

MISE À JOUR
Son coup d'éclat a fait le tour du monde. Mais qui est Josephine Witt, la jeune femme qui s'est jetée hier sur Mario Draghi, le président de la BCE?

Selon Business Insider, Josephine Witt, 21 ans, étudie la philosophie à Hambourg. Militante féministe, la jeune femme est une ancienne Femen mais elle n'en fait plus partie aujourd'hui. C'est ce qu'elle a précisé mercredi, après que le collectif revendique le happening sur Twitter. "L'attaque aux confettis n'était pas une manifestation des Femen. Désolée les filles. Je me considère comme une free-lance activiste," a-t-elle répondu à ses anciennes camarades.

Petit retour en arrière: mercredi 15 avril, au siège de la BCE à Francfort,
Mario Draghi, président de l'institution, est surpris par une jeune femme en pleine conférence de presse. Après s'être mêlée aux journalistes, Josephine Witt grimpe sur la table derrière laquelle est assis Draghi, criant en anglais "arrêtez la dictature de la BCE" ("end the ECB dictatorship"), un slogan qu'elle arborait aussi sur son t-shirt - "dictatorship" étant orthographié "dick-tatorship" sur son vêtement ("dick" désignant le sexe masculin en anglais).

La jeune militante, condamnée par le passé pour un happening topless à la cathédrale de Cologne, n'a pas jeté que des confettis à la tête de "Super Mario". Elle lui a également lancé des exemplaires d'une lettre ouverte qu'elle a partagée sur Twitter (à lire ci-dessous).

"Je saute sur le bureau de Draghi, et les gens parlent de mes sous-vêtements..."
Mais comment a-t-elle fait pour pénétrer dans la salle de presse? La BCE explique dans un communiqué plutôt bref que la jeune femme "s'est inscrite pour le compte d'un média dont elle ne fait pas partie. Comme tous les visiteurs de la BCE, elle s'est soumise à un contrôle d'identité, au détecteur de métaux et à un rayon X de son sac avant d'entrer dans le bâtiment". Interrogée par la police mercredi, elle a visiblement quitté Francfort jeudi matin.

"Je saute sur le bureau de Draghi, et les gens parlent de mes sous-vêtements...", a-t-elle enfin déploré sur Twitter, sous la capture d'écran de commentaires sexistes la concernant.


© afp.

Open bundled references in tabs:

Via: 7sur7.be


Short link: [Facebook] [Twitter] [Email] Copy - http://whoel.se/~iyIP8$5zK

This entry was posted in FR and tagged on by .

About FEMEN

The mission of the "FEMEN" movement is to create the most favourable conditions for the young women to join up into a social group with the general idea of the mutual support and social responsibility, helping to reveal the talents of each member of the movement.

Leave a Reply