Tweet anti-Islam : la nouvelle charge de la Femen Inna Shevchenko

Nouveau coup d'éclat pour Inna Shevchenko. Au lendemain de sa consécration sur le nouveau timbre Marianne, la chef de file des Femen en France s'est attiré les foudres de nombreux internautes mardi. En cause, un tweet dénigrant l'islam, écrit la semaine dernière en soutien à la Femen tunisienne Amina.

"Qu'est ce qui peut être plus stupide que le Ramadan? Qu’est ce qui peut être plus laid que cette religion?", a écrit la féministe sur le réseau social le 9 juillet. Un message passé inaperçu, mais dont s'est emparée la twittosphère cette semaine, obligeant la jeune femme à sortir de sa réserve. Le tweet a depuis été retiré "par erreur", a précisé Inna Shevchenko, qui affirme l'assumer entièrement. Sur Twitter, elle ajoute que "le tweet a été effacé par erreur ou par Mahomet, c'est la même chose". Des propos qui ne devraient pas calmer ses détracteurs, lesquels se déchaînent sur le web.

Inna Shevchenko persiste et signe

"Notre nouvelle Marianne balance un tweet injuriant les musulmans puis le retire, quelqu'un compte en parler?", a demandé sur Twitter la militante associative Rokhaya Diallo, de l'association les Indivisibles. Elle dénonce les préjugés ethno-raciaux et défend le principe d'une République "une et indivisible". "Ce n'est pas un hasard si Inna Shevchenko a choisi la France, l'islamophobie y est non seulement tolérée mais revendiquée", tance de son côté, alors que @anascrazy1 estime que "Inna Shevchenko( Femen) publie un statut islamophobe puis l 'efface après réactions indignées. Tout est dit: Racisme et hypocrisie".

Malgré les attaques, Inna Shevchenko persiste et signe. Celle qui a obtenu récemment le statut de réfugiée en France a précisé que le tweet avait "été envoyé quand nous avons appris qu'Amina était obligée de faire le ramadan en prison, alors qu'elle n'est pas croyante". "Mon tweet était une réaction à cela", insiste la porte-parole des Femen. Une référence à la tunisienne Amina Sbouï, laquelle attend en détention provisoire en Tunisie de savoir si elle sera inculpée pour avoir peint le mot "FEMEN" sur le muret d'un cimetière à Kairouan (150 km au sud de Tunis) pour protester contre un rassemblement de la mouvance salafiste.

"Nous ne sommes pas islamophobes, mais nous n'avons pas peur de souligner les aspects liberticides de cette religion ou d'autres religions", a insisté Inna Shevchenko. "Si vous voulez nous traiter d'islamophobes, alors traitez-nous de religiophobes, puisque nous sommes un mouvement athé. Le féminisme et la religion ne peuvent pas co-exister".
 

Open all references in tabs: [1 - 3]

Via: metronews.fr


Short link: [Facebook] [Twitter] [Email] Copy - http://whoel.se/~wAA9i$3e3

This entry was posted in FR and tagged on by .

About FEMEN

The mission of the "FEMEN" movement is to create the most favourable conditions for the young women to join up into a social group with the general idea of the mutual support and social responsibility, helping to reveal the talents of each member of the movement.

Leave a Reply