Ukraine Is Not a Brothel

Critique

Ukraine is not a Brothel : les forces contradictoires

André 
André Duchesne

Pour une mise à nu, c'en est toute une! Après une montée en puissance brillante, après nous avoir fait vivre le phénomène de l'intérieur, après avoir laissé ses sujets défendre leurs objectifs avec fougue, la documentariste Kitty Green pose la question qui tue.

À Victor, homme derrière le mouvement ukrainien Femen, celui qui dit apporter la structure manquante à leur organisation, Mme Green demande s'il s'investit dans ce courant pour attirer des filles.

Ce n'est pas tant la réponse, un oui plutôt franc, que tout l'enrobage dont il entoure celle-ci qui nous fait tomber des nues. «Je crois qu'il y aura toujours de tels paradoxes dans l'histoire, dit-il. Marx était un bourgeois luttant contre la bourgeoisie. Lénine aussi.»

Dans la séquence suivante, les membres de Femen en rajoutent et reconnaissent les forces contradictoires alimentant leurs actions. «C'est comme le syndrome de Stockholm, dit l'une d'elles. Nous avons envers Victor une dépendance psychologique.»

Pas juste envers Victor. Un peu plus tôt dans le film, ces militantes qui dénoncent le traitement réservé aux Ukrainiennes en Europe depuis la chute de l'Empire soviétique acceptent de participer à une démonstration antisexiste à Istanbul, le tout commandité par un riche propriétaire turc de lingerie!

Kitty Green aurait pu prendre parti et en rester à une oeuvre à la fois lisse, colorée et légèrement provocante. Après tout, elle a amorcé ce projet documentaire à la suite d'un voyage en Ukraine (elle demeure en Australie) où elle a été séduite par le mouvement. Mais non, elle a su aller plus loin et en souligner les contradictions.

Sous la musique joyeusement entraînante de la pièce disco Raspoutine (choix judicieux), Mme Green propose un documentaire foisonnant, rythmé, bien monté. Un documentaire littéralement truffé, dans ses images comme dans son propos, de zones d'ombres et de lumières.

L'ensemble est tout à fait réussi. Il nous entraîne à la rencontre d'Inna, Irina, Yevgenia, Alexandra, Anna et Oksana, des femmes déterminées malgré la peur qui les tenaille. Des femmes qui prennent des risques, reçoivent des coups et se mettent une partie de la population à dos en défendant leur cause. Il nous donne le point de vue de quelques parents. Il nous montre que ce groupe antipatriarcal a des principes aux convictions parfois élastiques.

Enfin, il nous montre qu'aussi spectaculaires soient les actions de ces militantes, leurs revendications sont accueillies avec une certaine dose d'indifférence dans la population. Ce n'est pas l'essence du propos, mais c'est un constat qui revient d'une scène captée dans la rue à une autre.

Comme quoi, peu importe les moyens employés, il faut beaucoup de temps, de persévérance et de patience pour faire changer les choses.

* * * 1/2

Ukraine is not a Brothel. Documentaire de Kitty Green. Avec les membres de Femen d'Ukraine. 1h20.

Via: lapresse.ca


Short link: [Facebook] [Twitter] [Email] Copy - http://whoel.se/~0ZEIQ$57S

This entry was posted in FR and tagged on by .

About FEMEN

The mission of the "FEMEN" movement is to create the most favourable conditions for the young women to join up into a social group with the general idea of the mutual support and social responsibility, helping to reveal the talents of each member of the movement.

Leave a Reply