Un seul objectif : "dissoudre FEMEN"

Ils bouillonnent, bondissent, s'arrachent les cheveux pour trouver un angle d'attaque sur FEMEN...

C'est généralement ce qui arrive lorsqu'on commence à craindre le pouvoir de notre activisme, et c'est ce qu'on peut désormais observer en France. Des manifestations de fascistes pour l'interdiction du mouvement, aux députés UMP, avec leurs déclarations dirigées contre nous et leur demande de retirer le "timbre FEMEN", en passant par Le Figaro, qui depuis une semaine ne produit rien d'autre que des articles nous visant, tout ce petit monde n'a qu'un seul objectif : "dissoudre FEMEN".

Lire aussi:

Eh bien, quelle équipe... Quel bonheur que de voir un rassemblement de droite contre soi ! Cela n'est-il pas une preuve que FEMEN est sur la bonne ligne ? Cela prouve en tout cas qu'ils ont peur de nous, cela prouve qu'ils ne veulent pas de nous, parce que leurs idées pleines de haine peuvent être révélées par nos actes.

Pour être honnête, nous trouvons un malin plaisir à voir les fascistes bondir à cause de nous.

"Satanistes ou féministes"

Georges Fenech, député UMP, a solennellement déclaré que FEMEN était une secte satanique. Ce brave type utilise le vocabulaire de l'Inquisition pour parler de ce qu'il considère comme des sorcières nouvelle génération. J'arrive à deviner sans peine comment Georges s'imagine en Torquemada, brûlant FEMEN quelque part sur la place de la République.

Si les féministes et les humanistes sont à présent considéré-e-s comme sectaires en France, nous n'avons aucun problème avec ça. Et tant que cela sera affirmé par des bigots qui préfèrent jurer sur la Bible plutôt que sur la Constitution, nous continuerons à les combattre, avec joie.

"Le Figaro en veut plus"

Subitement, FEMEN a eu droit à un onglet sur le site du Figaro, ce journal se mettant à publier des articles sur le mouvement environ tous les jours. Il semblerait qu'ils en savent plus sur nous que nous-mêmes. Cela nous réjouit également de voir tant de générosité de la part des journalistes du Figaro, lorsqu'ils partagent certaines informations avec tout le monde, comme l'adresse précise du nouveau repère des activistes de FEMEN, au cas où quelqu'un voudrait nous incendier à nouveau, ou pire encore. Je me demande pourquoi FEMEN ne poursuivrait pas Le Figaro pour avoir partagé des informations privées ? Pourquoi pas...

"FEMEN, c'est le mal"

Les derniers articles du Figaro parlent d'une ex-FEMEN qui dévoile tout du mouvement, de l'intérieur. Cette femme décrit les relations à l'intérieur du groupe, raconte qu'il existe une hiérarchie au sein du mouvement et que l'atmosphère n'y est pas très amicale.

Malheureusement pour Le Figaro et pour cette ex-FEMEN, je ne démentirai pas ces informations.
FEMEN n'est pas une bande de potes, mais un groupe militant. Nous sommes unies, non pas pour sortir boire des verres, mais pour se battre. L'atmosphère est martiale. Oui, nous avons une hiérarchie affirmée, qui est nécessaire pour une bonne organisation interne, et qui nous permet de mener à bien des opérations complexes.

Une action FEMEN n'est pas l'occasion de s'exprimer pour des individualités, mais bien un moment d'union et un acte féminin commun. Nous avons des règles à l'intérieur du mouvement, qui sont le fruit de nos expériences : nous ne révélons pas d'informations, nous ne plions pas face à l'émotion, et nous agissons seulement avec les personnes prêtes à passer à l'attaque.

La déception d'un membre n'a rien à voir avec les activités ou l'idéologie du mouvement.
Il n'y a donc aucun besoin de nous faire paraître plus douces que nous ne le sommes, ni même de nous juger pour avoir été dures. Vous devez l'acceptez, vous n'avez pas le choix.

C'est ce que FEMEN est. Et tout le monde peut rejoindre FEMEN, du moment qu'on est d'accord avec ça.

Acceptez seulement que nous sommes là pour nous battre, pas pour lier des amitiés.
L'objectif "dissoudre FEMEN" est une mission impossible. Vous ne pouvez pas nous interdire de croire en la liberté, ni d'agir en son nom ; les convictions de nos activistes sont totales. La seule chose que vous pouvez faire est nous soutenir, ou nous craindre...

"Questions"

N'est-ce pas gênant de voir son pays gangréné par la popularité grimpante d'une idéologie très à droite ?
Comment vous sentez-vous lorsque des manifestations soutiennent un humoriste ridicule et empli de haine, tandis que d'autres fustigent un mouvement féministe ?
N'est-ce pas triste de voir des valeurs socialistes abandonnées au profit des intérêts religieux ?
Ne sentez-vous pas qu'il est temps d'agir contre cela, maintenant ?

Loading Slideshow

  • Contre l'église catholique

    Ce happening dans la cathédrale Notre-Dame de Paris a fait scandale.

  • Contre la prostitution

  • Contre le président ukrainien

  • Contre la loi anti-avortement espagnole à la Madeleine

  • Contre la prostitution

    "Dès le commencement des activités FEMEN en 2008, ses militantes se sont battues contre la prostitution, contre cette machine à broyer qui avaient déjà avalé beaucoup de leurs amies et qui aurait pu les avaler elles aussi."

  • Contre la Manif pour tous

  • Pour la criminalisation des clients de prostituée

  • Pour la libération d'Amina en Tunisie

  • Anti-prostitution

  • Contre les anti-Femen

    En réponse à leurs détracteurs qui récoltent des soutien-gorges, les Femen enlèvent le bas.

  • Femen united contre le fascisme

  • Contre la prostitution

  • Contre Davos

  • Campagne anti-prostitution

    "L’Europe doit se défaire de sa vision romantique de la prostitution choisie. Ces situations existent certes, mais dans un infime pourcentage, et ne doivent pas servir d’excuse (facile et lâche) pour ignorer la souffrance de millions d'autres."

  • Contre Poutine et pour la libération des militants Greenpeace

  • Campagne contre la prostitution

  • Après le suicide d'un idéologue d'extrême droite

    Une nouvelle fois dans l'enceinte de Notre Dame.

  • Contre Marine Le Pen

  • Campagne contre la prostitution

  • Contre la fashion week

Loading Slideshow

  • 1791: Olympe de Gouge et la Déclaration des droits des femmes

    Olympe de Gouges, femme de lettres et révolutionnaire, rédige une "Déclaration de la Femme et de la Citoyenne" et fonde le club des "Tricoteuses" qui rassemble les femmes qui assistent
    aux débats parlementaires.

  • Les suffragettes: "la femme est la prolétaire de l'homme"

  • Les femmes dans la Libération

  • 1949: Simone de Beauvoir et le "Deuxième sexe"

  • Années 70: les femmes et le travail

  • 1971: le MLF pour la liberté sexuelle

  • 1974: Simone Veil et l'interruption volontaire de grossesse (IVG)

  • 2003: le féminisme des "Ni putes ni soumises"

  • 2012: le "sextrémisme" des Femen fait débat

    Venues d'Ukraine, ces "terroristes pacifiques" aux seins nus interpellent les pouvoirs publics, souvent de manière musclée, contre l'homophobie, le racisme et le machisme. Un mouvement dont les méthodes radicales divisent.



Suivre Inna Schevchenko sur Twitter:

www.twitter.com/Femeninna

Open all references in tabs: [1 - 9]

Via: huffingtonpost.fr


Short link: [Facebook] [Twitter] [Email] Copy - http://whoel.se/~b2ega$4pq

This entry was posted in FR and tagged on by .

About FEMEN

The mission of the "FEMEN" movement is to create the most favourable conditions for the young women to join up into a social group with the general idea of the mutual support and social responsibility, helping to reveal the talents of each member of the movement.

Leave a Reply