VIDEOS. Les Femen en 10 coups d’éclat

Controversées ou admirées, les militantes "seins nus" du groupe Femen multiplient les provocations depuis 2011 pour dénoncer pêle-mêle la corruption, la prostitution et les atteintes aux droits des femmes dans le monde. "L'Ukraine n'est pas un bordel", documentaire qui retrace les origines du mouvement est présenté au festival de cinéma de Venise. L’occasion de revenir sur les actions chocs de ces demoiselles pas pudiques.

Juillet 2011 – "Protéger les droits des femmes"

En Ukraine, un groupe d’activistes peu conventionnel commence à faire parler au-delà des frontières de leur pays d’origine et terrain de leur premières manifestations. Ces militantes d’un nouveau genre se dénudent pour des happenings féministes spectaculaires. Arte leur consacre un reportage dans lequel Anna Gutsel, fondatrice du mouvement, explique que "l’objectif des Femen, c’est de se servir de notre beauté pour protéger les droits des femmes et pour lutter contre un tourisme sexuel omniprésent."

Octobre 2011 – "Fuck me in Porsche Cayenne"

L’affaire du Sofitel a défrayé la chronique et Dominique Strauss-Kahn fait face à une nouvelle accusation pour tentative de viol de la romancière Tristane Banon. Déguisées en soubrette, trois activistes FEMEN se rendent à son domicile parisien, place des Vosges, pour un happening théâtral.

Décembre 2011 – "Chasser le roi Poutine"

Les Femen veulent faire entendre leur voix sur le plan politique. Pour protester contre la mainmise sur l’Ukraine de Vladimir Poutine, alors président du gouvernement russe, et dénoncer les suspicions de fraudes aux élections législatives, trois militantes manifestent à Moscou devant la cathédrale du Christ Saint-Sauveur. Sur les pancartes, des slogans vengeurs et ironiques à l’attention de l’ancien (et futur) président russe comme "God, chase away the King" (Dieu, débarrasse nous du Roi”).

En avril 2013, quatre membres des Femen se jettent sur Vladimir Poutine, de nouveau à la tête de l’Etat russe, en visite en Allemagne. Accompagné d’Angela Merkel pour la Foire de Hanovre, il est immédiatement protégé par ses gardes du corps qui évacuent les militantes.

Mai 2012 – "Fuck Euro 2012"

Après des dizaines de manifestations, les Femen frappent fort pour dénoncer le problème de la prostitution en Ukraine, à deux semaines de l’ouverture de l’Euro 2012 de football. Pendant la présentation de la Coupe qui récompense le vainqueur, une activiste tente de s’emparer du trophée. Elle dévoile sur sa poitrine le slogan "Fuck Euro 2012".

Juillet 2012 – "Kill Kirill"

Pour protester contre sa visite, une militante tente d'interpeller un patriarche de l'Eglise orthodoxe russe à sa descente d'avion à l'aéroport de Kyiv. Ne portant qu'un jean et les mots "Kill Kirill" (Tuer Kirill) écrits en lettres noires sur son dos nu, la jeune femme court sur le tarmac en criant "Dehors !"

Mars 2013 – Femen mode d’emploi

Alors que les actions des militantes sont de plus en plus critiquées par l'opinion publique, les Femen s’installent à Paris pour inaugurer leur premier "centre d’entraînement" dans un quartier populaire de la capitale. "Atelier pancartes" et "entraînement pour échapper aux policiers" sont au programme.

Avril 2013 - "Nos seins seront plus forts que leurs pierres"

En soutien à une militante Femen tunisienne menacée de prison, six activistes du mouvement manifestent devant une mosquée à Berlin pour dénoncer l’extrémisme religieux. "Personne ne peut utiliser la religion ou d’autres prétextes saints pour abuser des femmes et les oppresser", explique Inna Chevtchenko, leader charismatique du groupe, aux nombreux journalistes présents.

Mai 2013 - "Sextremism"

Les Femen font irruption dans une manifestation de groupes l'extrême-droite venus rendre traditionnel hommage à Jeanne d'ARC. Au balcon du dernier étage d'un immeuble, elle déploient une banderole où l'on peut lire "Sextermination for nazism" (sextermination du nazisme) en lettres rouge sang.

Mai 2013 – "Que les fascistes aillent en enfer"

Au lendemain du suicide de l'essayiste d'extrême-droite Dominique Venner à Notre-Dame, une militante simule le même acte en portant une arme factice à sa bouche devant l’autel de la cathédrale parisienne. Le message "Que les fascistes aillent en enfer" inscrit sur la poitrine, elle dénonce l’homophobie du défunt alors que le projet de loi sur le mariage homosexuel vient d’être promulgué.

Elena Brunet - Le Nouvel Observateur

Via: tempsreel.nouvelobs.com


Short link: [Facebook] [Twitter] [Email] Copy - http://whoel.se/~3oFGg$4AR

This entry was posted in FR and tagged on by .

About FEMEN

The mission of the "FEMEN" movement is to create the most favourable conditions for the young women to join up into a social group with the general idea of the mutual support and social responsibility, helping to reveal the talents of each member of the movement.

Leave a Reply