Amina quitte Femen, "une organisation islamophobe"

Après deux mois et demi de détention, Amina Sbouï a été libérée début août. Militante Femen tunisienne de la première heure, elle a annoncé son retrait du mouvement.

Dans une interview accordée au Huffington Post maghrébin, Amina Sbouï annonce quitter le mouvement féministe Femen. "Je ne veux pas que mon nom soit associé à une organisation islamophobe", explique-t-elle. Inna Schevencheko, leader du groupe, avait suscité la polémique en juillet 2013 en tweetant : "Qu'est-ce qui peut être plus stupide que le Ramadan? Qu'est-ce qui est plus moche que cette religion?".
Un retrait qui interpelle. A seulement 19 ans, Amina avait manifesté seins nus en mars et avait été arrêtée pour avoir peint le mot Femen sur le mur d'un cimetière à Kairouan, en Tunisie. Emprisonnée pour "profanation de sépulture et atteintes aux bonnes mœurs" et port illégal d'une bombe lacrymogène, elle a été libérée le 1er août 2013. Au journal maghrébin, la jeune femme confie ne pas avoir "apprécié l'action où les filles [les militantes françaises, ndlr] criaient 'Amina Akbar, Femen Akbar' devant l'ambassade de Tunisie en France, ou quand elles ont brûlé le drapeau du Tawhid devant la mosquée de Paris. Cela a touché beaucoup de musulmans et beaucoup de mes proches. Il faut respecter la religion de chacun" avant de faire part de son scepticisme sur le système de financement de l'organisation féministe. "Je ne connais pas les sources de financement du mouvement. Je l'ai demandé à plusieurs reprises à Inna [Shevchenko, ndlr] mais je n'ai pas eu de réponses claires. Je ne veux pas être dans un mouvement où il y a de l'argent douteux. Et si c'était Israël qui finançait ? Je veux savoir".
Pour Inna Schevchenko, le départ d'Amina et ses critiques sont une trahison. "En qualifiant les actions Femen de contre-productives, elle trahit les milliers de femmes qui se sont déshabillées à travers le monde pour la soutenir". Selon la chef de l'organisation, elle "joue le jeu des islamistes qui présenteront cette décision comme une repentance de ses actions et l'utiliseront contre d'autres femmes dans d'autres pays". 
Amina Sbouï ne les a pas prévenues de son départ. "Elles ne vont pas apprécier, mais bon, c'est comme ça" a-t-elle indiqué au Huffinghton Post Maghreb. Aujourd'hui, elle se dit désormais "anarchiste".

aminabyebye
Amina quitte Femen, "une organisation islamophobe" ©  AP/SIPA


 

Open all references in tabs: [1 - 3]

Via: journaldesfemmes.com


Short link: [Facebook] [Twitter] [Email] Copy - http://whoel.se/~DUCih$42k

This entry was posted in FR and tagged on by .

About FEMEN

The mission of the "FEMEN" movement is to create the most favourable conditions for the young women to join up into a social group with the general idea of the mutual support and social responsibility, helping to reveal the talents of each member of the movement.

Leave a Reply