Cathédrale de Nantes profanée : Jean-Marc Ayrault indigné

Une enquête a été ouverte à Nantes après la découverte ce samedi matin de la profanation de la cathédrale Saint-Pierre. L'édifice a été vandalisé dans la nuit. Les portes extérieures latérales ont été fracturées, une partie du choeur est défigurée ainsi que l'autel le plus ancien. Certains des messages sont des "évocations à caractère nazi",  explique le préfet de Loire-Atlantique Christian de Lavernée. Des inscriptions obscènes et une statue cassée sont visibles à l'intérieur, ainsi que des anges avec des sexes et des petites moustaches d'Hitler dessinés.

"Les évocations sont mélangées : il y a des 666 (le chiffre satanique), ainsi que des évocations à caractère nazi, un buste de Femen ainsi que des petits bonshommes, style manif pour tous", a ajouté le préfet, jugeant ces actes "navrants".

Manuel Valls dénonce des actes "intolérables"

La cathédrale de Nantes est la seconde cathédrale vandalisée en quelques jours. Dans la nuit de jeudi à vendredi, l'inscription "droit canonique = sharia" avait été portée au niveau du portail d'entrée de la cathédrale de Limoges.  

Manuel Valls a indiqué, dans un communiqué qu'il partageait "l'émotion et l'indignation suscitées par ces actes intolérables" et a assuré la communauté catholique "de son entier soutien" et "de la mobilisation des services de police pour déférer à la justice dans les meilleurs délais les auteurs de ces faits abjects".

"Au-delà de l'émotion que suscitent ces actes odieux, nous appelons chacun à exercer sa responsabilité pour ne pas exacerber les tensions. Dans ce climat, les chrétiens se refusent à entrer dans une spirale de la violence", a réagi l'évêque de Nantes, Mgr Jean-Paul James, dans un communiqué. Le premier ministre et ancien maire de Nantes Jean-Marc Ayrault lui a téléphoné "pour lui faire part de son indignation et de sa solidarité", selon le service de presse de M. Ayrault.

L'Eglise ne souhaite pas jeter d'huile sur le feu

"L'Eglise ne souhaite pas jeter de l'huile sur le feu", a indiqué le vicaire général du diocèse de Nantes, le père Bernard Bertrand, qui "condamne fermement" ces actes. "Nous voulons en appeler à l'apaisement et à la responsabilité de chacun", a-t-il ajouté. Sur place, de nombreux hommes de la police scientifiques ont commencé les relevés et interdisaient l'accès à la cathédrale, a constaté l'AFP. Une enquête a été ouverte par le parquet et confiée à la sûreté départementale de Nantes.

La 1ère adjointe de la mairie de Nantes, Johanna Rolland (PS), était également sur place et a condamné les faits "avec la plus grande fermeté". Pour le moment le montant des dégâts n'a pas encore été évalué, a indiqué le préfet. La cathédrale sera fermée plusieurs jours pour la visite mais sera ouverte pour les offices religieux.

Via: lci.tf1.fr


Short link: [Facebook] [Twitter] [Email] Copy - http://whoel.se/~NPqRG$36Q

This entry was posted in FR and tagged on by .

About FEMEN

The mission of the "FEMEN" movement is to create the most favourable conditions for the young women to join up into a social group with the general idea of the mutual support and social responsibility, helping to reveal the talents of each member of the movement.

Leave a Reply