Une activiste Femen perturbe une réunion

Une militante aux seins nus de l’organisation féministe Femen a perturbé l’allocution d’un ancien premier ministre tunisien, hier après-midi, à Montréal, ce qui a déclenché la furie d’un auditoire qui comportait plusieurs musulmanes voilées.

Au cours d’une foire d’empoigne sur la scène de l’auditorium du Collège Vanier, certains hommes de l’assistance voulaient frapper la jeune femme ; d’autres s’interposaient vigoureusement pour les en empêcher. Le Journal de Montréal était présent.

«J’ai fait ça pour réclamer la libération d’Amina Tyler, une jeune Femen tunisienne qui est en prison en ce moment parce qu’elle a osé poser nue pour défier les islamistes de son pays », a expliqué la militante Xenia Chernyshova, 26 ans, une Québécoise d’origine ukrainienne.

Si son visage vous est familier, c’est parce que Mme Chernyshova est une actrice diplômée du l’École nationale de théâtre qui a déjà tenu des rôles à la télévision, notamment dans la série Les Rescapés et le téléroman 30 vies.

«J’ai aussi posé mon geste pour réclamer la libération des trois Femen qui sont allés manifester seins nus pendant le procès d’Amina en Tunisie récemment, a ajouté Mlle Chernyshova. J’ai agi seule avec deux amis, dont l’un est musulman et a l’air arabe, pour qu’on me laisse rentrer ici sans se méfier.»

Le Journal de Montréal a été averti par Femen Québec qu’une «intervention» aurait lieu pendant l’allocution de M. Djebali sans préciser quelle forme celle-ci prendrait. Pour la branche québécoise de Femen, c’était une première confrontation avec groupe associé à la mouvance islamiste.

Déroulement

Après une prière en arabe pour inaugurer la conférence vers 17h30, l’ancien premier ministre de la Tunisie et actuel secrétaire général du parti islamiste tunisien Ennahda, Hamadi Djebali, a pris la parole devant une foule d’environ 75 personnes.

Environ cinq minutes après le début du discours, Xenia Chernyshova vêtue de collant et d’un t-shirt moulant noirs, s’est subrepticement hissée sur la scène. Elle a retiré son chandail. Sur son torse nu, les mots «Femen partout». Elle a crié à plusieurs reprise : «Liberté pour Amina !» Elle s’est approchée de Hamadi Djebali ; l’ancien homme d’État a toujours gardé son calme.

Via: journaldequebec.com


Short link: [Facebook] [Twitter] [Email] Copy - http://whoel.se/~QSKLf$2zH

This entry was posted in FR and tagged on by .

About FEMEN

The mission of the "FEMEN" movement is to create the most favourable conditions for the young women to join up into a social group with the general idea of the mutual support and social responsibility, helping to reveal the talents of each member of the movement.

Leave a Reply