Category Archives: FR

La justice relaxe en appel les Femen de Notre-Dame

La cour d’appel de Paris a confirmé jeudi 29 octobre la relaxe de huit militantes du groupe féministe Femen, qui étaient accusées d’avoir dégradé une cloche de Notre-Dame lors d’une action dans la cathédrale parisienne.Deux surveillants qui les avaient chassées de l’édifice ont en revanche vu leurs peines d’amende avec sursis, de 1 000 et 300 euros, confirmées. Un troisième, condamné en première instance à 500 euros d’amende avec sursis, a été relaxé en appel.Dent casséeLe 12 février 2013, pour marquer le renoncement >>>

Des Femen relaxées en appel pour leur action à Notre-Dame

Publié le 29/10/2015 à 11h19 Crédit photo © Reuters PARIS (Reuters) - La cour d'appel de Paris a confirmé jeudi la relaxe de huit membres du mouvement féministe Femen pour la dégradation d'une cloche de Notre-Dame de Paris lors d'une action menée dans la cathédrale en 2013. Neuf Femen avaient été relaxées en septembre 2014 en première instance, mais le parquet avait fait appel. Une prévenue est décédée depuis le premier procès. L'avocat général avait requis leur condamnation à des amendes de 1.000 euros chacune >>>

Impunité pour l’antichristianisme des Femen : les condamnés sont … – Médias-Presse

La cour d’appel de Paris a confirmé ce jeudi la relaxe de huit militantes du groupuscule antichrétien Femen.  Ces professionnelles de la profanation étaient jugées pour avoir dégradé une cloche lors d’une attaque qu’elles ont menée à Notre-Dame de Paris le 12 février 2013 en vociférant divers blasphèmes. En République maçonnique, ce sont les agresseurs qui bénéficient de l’impunité. Et ce sont les agressés qui sont punis s’ils ont le tort de ne pas se laisser faire. Deux gardiens de la cathédrale ont eux été condamnés à des amendes >>>

Dégradations de Notre-Dame : les huit Femen définitivement relaxées

Les huit Femen mises en cause suite à une action coup de poing menée devant la cathédrale Notre-Dame de Paris en 2013 sont définitivement tirées d'affaire. Leur relaxe décidée en première instance a été confirmée ce jeudi par la cour d'appel. Tout comme la condamnation de deux des surveillants accusés de les avoir chassées de l'édifice. Ils ont vu leurs peines d'amende de 1.000 et 300 euros, à chaque fois avec sursis, confirmées. Un troisième, condamné en première instance à 500 euros d'amende avec sursis, a en revanche été relaxé en appel. Pour Elvire Duvelle-Charles, >>>

VIDEO. Femen relaxées : "On ne pensait pas que cela allait choquer …

Voir la vidéoREUTERS Par Francetv info avec AFP Mis à jour le 29/10/2015 | 13:21 , publié le 29/10/2015 | 13:10Huit militantes des Femen ont été relaxées, jeudi 29 octobre, par la cour d'appel de Paris, pour leur action à menée en février 2013 à Notre-Dame de Paris. Elles avaient pénétré dans la cathédrale avant de se déshabiller. Deux surveillants qui les avaient chassées de l'édifice ont quant à eux été condamnés à des amendes avec sursis pour des violences sur les jeunes femmes, un troisième a été relaxé."Notre-Dame est plus devenu un musée qu'un lieu de culte""On >>>

Huit Femen relaxées en appel pour la dégradation de cloches de …

Huit Femen ont été relaxées en appel ce jeudi, alors qu'elles étaient accusées d'avoir endommagé une cloche de Notre-Dame de Paris. Les faits remontent au 12 février 2013, lorsque qu'un groupe de militantes féministes avait "fêté" le renoncement du pape Benoit XVI. Entrées incognito dans la cathédrale, les huit femmes, seins nus, avaient fait tinter trois cloches alors exposées dans la nef du bâtiment parisien. Selon l'accusation, elles auraient alors porté atteinte à la dorure de la cloche "Marcel", nommée d'après le saint éponyme. Mais les Femen assurent >>>

Des Femen relaxées en appel pour leur action à Notre-Dame

PARIS (Reuters) - La cour d'appel de Paris a confirmé jeudi la relaxe de huit membres du mouvement féministe Femen pour la dégradation d'une cloche de Notre-Dame de Paris lors d'une action menée dans la cathédrale en 2013.Neuf Femen avaient été relaxées en septembre 2014 en première instance, mais le parquet avait fait appel. Une prévenue est décédée depuis le premier procès. L'avocat général avait requis leur condamnation à des amendes de 1.000 euros chacune pour dégradations légères.Plusieurs Femen, avec leurs traditionnelles couronnes de fleurs sur la tête, étaient présentes >>>

La relaxe des Femen pour leur action à Notre-Dame confirmée en …

La cour d'appel de Paris a confirmé, jeudi 29 octobre, la relaxe de huit membres du mouvement féministe Femen pour la dégradation d'une cloche de Notre-Dame de Paris lors de leur action dans la cathédrale en 2013. Neuf Femen avaient été relaxées en septembre 2014 en première instance, mais le parquet avait fait appel. Une prévenue est décédée depuis le premier procès. L'avocat général avait requis leur condamnation à des amendes de 1 000 euros chacune pour dégradations légères. Plusieurs Femen, avec leurs traditionnelles couronnes de fleurs sur la tête, étaient présentes >>>

Les Femen relaxées en appel pour la dégradation d’une cloche de …

JUSTICE - La cour d'appel de Paris a confirmé jeudi 29 octobre la relaxe de huit militantes du groupes féministe Femen qui étaient jugées pour avoir dégradé une cloche lors d'une action à Notre-Dame de Paris. Deux surveillants qui les avaient chassées de l'édifice ont quant à eux été condamnés à des amendes avec sursis, un troisième a été relaxé.Le 12 février 2013, les Femen avaient célébré à leur manière le renoncement du pape Benoît XVI. Incognito dans le flot des touristes, elles étaient entrées dans la cathédrale >>>